Espagne : La traque internationale de Karim Bouyakhrichan, leader de la Mocro Maffia

9 mai 2024 - 21h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le tribunal de Marbella vient d’émettre un mandat de recherche et d’arrêt international contre Karim Bouyakhrichan, le chef de la Mocro Maffia néerlandaise qui a fui l’Espagne après avoir été libéré fin février dernier par le tribunal provincial de Malaga.

Mardi, le tribunal de Marbella a émis deux mandats de perquisition et d’arrêt contre Karim Bouyakhrichan qui a fui l’Espagne alors qu’il était sous contrôle judiciaire et devait pointer tous les quinze jours au tribunal. Le fugitif, arrêté en janvier dernier dans la ville, avait été placé en détention provisoire sur ordre du juge d’instruction. Son avocat a fait appel de cette décision devant le tribunal provincial de Malaga qui a décidé de libérer le mis en cause et fixé sa caution à 50 000 euros, rappelle El Español.

À lire : Un chef de la Mocro Maffia en fuite, inquiétude de la famille royale des Pays-Bas

Le parquet du tribunal de Marbella s’était fortement opposé à cette décision de mise en liberté provisoire du chef de la Mocro Maffia néerlandaise, indiquant qu’il était visé par une enquête pour des délits présumés de blanchiment d’argent et de trafic de drogue en Espagne. Le tribunal de Malaga a également évoqué l’existence d’un risque réel de fuite, mais cela ne l’a pas empêché d’ordonner la libération provisoire de Bouyakhrichan, estimant qu’il existe d’autres moyens que la détention pour éviter l’évasion de l’accusé, dont entre autres le retrait du passeport et l’interdiction de quitter le territoire national.

À lire : Le chef de la Mocro Mafia ayant fui l’Espagne, réfugié à Nador ?

Accusé d’avoir menacé de mort la princesse Amalia, le Marocain est le criminel le plus recherché et le plus dangereux des Pays-Bas, selon les autorités de ce pays qui ont demandé son extradition. L’Audience nationale, ayant répondu favorablement à la requête des autorités néerlandaises, a convoqué Bouyakhrichan pour l’informer que la procédure de son extradition a été lancée. C’est ainsi qu’il a été découvert que le criminel ne se trouvait plus en Espagne. Selon certaines sources médiatiques, il se serait réfugié au Maroc, et plus précisément à Nador où il a de la famille, des biens et des contacts.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mocro Maffia - Espagne - Pays-Bas - Extradition - Malaga - Marbella - Droits et Justice

Aller plus loin

L’Espagne libère une grosse figure de la Mocro Maffia, les Pays-Bas étonnés

En Espagne, Karim Bouyakhrichan (46 ans), l’un des principaux leaders de la Mocro maffia, une organisation mafieuse basée aux Pays-Bas et en Belgique, arrêté en janvier dans la...

La Mocro Maffia, un pied-à-terre sanglant en Espagne

La Mocro Maffia, le réseau criminel marocain spécialisé dans le trafic de drogues et le crime organisé en Belgique et aux Pays-Bas, étend progressivement sa zone d’influence en...

Un chef de la Mocro Maffia en fuite, inquiétude de la famille royale des Pays-Bas

Karim Bouyakhrichan, le leader de la Mocro Maffia néerlandaise qui avait menacé de mort la princesse Amalia, vient de fuir l’Espagne où il était en attente d’extradition vers...

Menacée par la Mocro Maffia, la princesse Amalia de retour aux Pays-Bas

Menacée par la Mocro maffia, la princesse Amalia a été contrainte de s’exiler à Madrid. Plus d’un an après, elle revient aux Pays-Bas et participe à son premier banquet d’État à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.