Deux Espagnols en prison pour le meurtre d’un Marocain

10 octobre 2021 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le tribunal provincial de Tarragone a rejeté la demande de mise en liberté provisoire de deux Espagnols, présumés auteurs du meurtre d’un Marocain, estimant les faits suffisamment graves et évoquant un risque de fuite et de destruction de preuves.

Les deux Espagnols auraient assassiné un homme d’origine marocaine à Tarragone et jeté son corps dans un canal à Sant Jaume d’Enveja. Mais ils ont conservé une main de la dépouille qui a été retrouvée dans le coffre d’un véhicule lors d’un contrôle de routine de la Guàrdia Urbana, rapporte Diari de Tarragona.

À lire : Un Italien accusé du meurtre d’un Marocain arrêté

Les agents ont arrêté le 26 août le véhicule au volant duquel se trouvait l’un des prévenus. Constatant la nervosité du chauffeur, ils ont demandé à fouiller le coffre. Ils y ont découvert un sac en plastique, une main humaine ainsi que deux haches tachées de sang et une bouteille d’eau de Javel. La main retrouvée est celle d’un Marocain, ont révélé l’analyse des empreintes digitales.

À lire : Belgique : le corps retrouvé dans une valise est celui de Youness Bizrane

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du décès. Dans ce cadre, une perquisition a été menée au domicile du mis en cause où du sang a été retrouvé un peu partout. Les enquêteurs en viennent à la conclusion que les deux Espagnols ont tué la victime et se sont ensuite débarrassé du corps.

À lire : France : condamné à 25 ans de prison pour le meurtre raciste d’un Marocain

En raison de la gravité des faits, les juges ont décidé du maintien en détention des deux mis en cause, soulevant des risques de fuite pour éviter d’être jugés, et de destruction ou de dissimulation de preuves, les mis en cause ayant déjà tenté de se débarrasser du corps. En liberté, ils pourraient « procéder à la dissimulation, à la modification ou à la destruction de sources de preuves pertinentes qui ne sont pas encore connues à l’heure actuelle », ont insisté les juges.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Décès

Aller plus loin

Belgique : le corps retrouvé dans une valise est celui de Youness Bizrane

Les restes de Youness Bizrane, un Marocain disparu en 2013, ont été retrouvés dans une valise le long de la route N978 vers Cerfontaine, en Belgique. En 2016, le tribunal...

Nouvelles révélations sur le meurtre raciste de Younès en Espagne

L’ancien militaire espagnol, présumé auteur du meurtre raciste de Younes Bilal, le Marocain tué le 13 juin à Mazarron, aurait déclaré après son arrestation qu’« il y a une mafia...

Espagne : procès du Marocain qui a poignardé à mort un autre Marocain

Le procès du Marocain qui a poignardé à mort un autre Marocain à Alhama de Granada, s’ouvre demain, lundi, au tribunal provincial de Grenade. Le parquet a requis contre lui une...

France : condamné à 25 ans de prison pour le meurtre raciste d’un Marocain

Claude Gorsky, un retraité était jugé devant la cour d’Assises de Mont-de-Marsan pour répondre du meurtre raciste de son voisin, Saïd El Barkaoui, décédé quelques jours après...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.