France : une femme voilée humiliée (vidéo)

13 octobre 2019 - 07h00 - France - Ecrit par : S.A

La présence d’une femme voilée qui accompagnait son enfant au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon a provoqué l’ire d’un responsable du Rassemblement national (RN) qui n’hésitera pas à l’agresser. En colère, la Présidente socialiste de la région entend porter plainte.

C’est une humiliation qui a été vécue par une femme voilée. La jeune femme qui accompagnait son fils, élève du CM2, à l’école primaire de Belfort, comme toute bonne maman, à la découverte du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon, était à mille lieues d’imaginer ce qui l’attendait.

Alors qu’elle était assise tranquillement, Julien Odoul, Président du Groupe "Rassemblement national" (RN) et Porte-parole de son parti, a demandé à la Présidente du Parti socialiste de la région, Marie-Guite Dufay, « au nom [des] principes laïcs », d’enjoindre à la jeune femme « de bien vouloir retirer son voile islamique », rapporte Le monde.

C’est alors que tout s’est compliqué. Les autres élus ont réagi. Dans la foulée, l’une, d’extrême droite, croise la femme voilée et lui lance : “Vous êtes soumise, vous allez voir, quand les Russes vont arriver, vous allez dégager !”. "C’était très agressif", a relaté Jacqueline Ferrari, une élue de l’Union des Démocrates et des écologistes, qui a assisté à la scène.

Face à cette situation, Marie-Guite Dufay s’est fendue d’un communiqué pour annoncer qu’elle porterait cette affaire devant les juridictions compétentes. De même, elle a alerté Jean-François Chanet, Recteur régional de l’Académie de Bourgogne-Franche-Comté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Dijon - Vidéos - Voile islamique

Aller plus loin

Leïla Bekhti s’exprime sur le voile

L’actrice Leïla Bekhti a décidé de réagir sur la polémique qui enfle autour du port du voile en France. Dans une lettre ouverte postée sur son compte Instagram, elle lance un...

Sorties scolaires : le voile islamique désormais autorisé en France

Réunis en Commission mixte paritaire (CMP), le 13 juin dernier, les députés et les sénateurs ont accordé leurs violons pour supprimer un amendement visant à interdire le voile,...

Un Sénateur français : "S’ils ne sont pas contents, qu’ils retournent d’où ils viennent"

En plein débat, le mardi 29 octobre, au Sénat, sur la proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnateurs lors des sorties...

France : une sœur voilée refusée par une maison de retraite

Le "Foyer logement" de Vesoul géré par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) a refusé d’octroyer un logement à une sœur catholique. En cause, son opposition au retrait de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le hijab sur la pelouse : la Marocaine Nouhaila Benzina fait réagir la planète football

Le prédicateur marocain Ahmed Raissouni a pris la défense de la défenseure marocaine Nouhaila Benzina, première joueuse à porter le voile lors d’une coupe du monde féminine. Elle est la cible des extrémistes.

British Airways : une combinaison et un hijab pour les hôtesses de l’air

La compagnie aérienne British Airways a dévoilé les nouveaux uniformes que porteront désormais ses hôtesses de l’air. Il s’agit d’une combinaison et d’un hijab et l’une autre variante plus ample, mais toujours avec le voile.

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Amel, nouvelle chroniqueuse voilée sur TPMP, ne fait pas l’unanimité

Amel, la nouvelle chroniqueuse voilée de l’émission « Touche Pas mon Poste » de Cyril Hanouna, qui a fait sa première apparition lundi, divise les téléspectateurs.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.