Recherche

Quand Laurence Ferrari recadre un élu islamophobe (vidéo)

© Copyright : DR

17 octobre 2019 - 18h20 - Monde

Julien Odoul, responsable du Rassemblement national (RN), en demandant à une femme de retirer son voile, a été remis à sa place quelques heures plus tard sur Cnews. Ce comportement du responsable RN s’est déroulé lors du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté avec un groupe d’enfants venus de Belfort assister à l’Assemblée plénière.

De nouveau au cœur du débat politique en France, le voile divise. Il y a quelques jours, un élu RN a relancé la polémique en prenant à partie une femme voilée qui assistait à un Conseil régional.

Julien Odoul, le responsable du Rassemblement national (RN), au cours de ce Conseil a demandé à la jeune femme, accompagnatrice des enfants en séance pédagogique, de retirer son voile. Le ton est monté d’un cran, en dépit des sanglots de l’enfant de la dame voilée.

La vidéo qui choque, largement relayée, a provoqué l’ire de la toile, notamment, de ceux qui défendent le port du voile.

La présentatrice Laurence Ferrari, sur Cnews, défenseur de ce style vestimentaire, qui recevait l’élu, quelques heures plus tard, pour se justifier, a eu le temps de recadrer cet islamophobe sur le plateau à travers des attaques frontales : « Regardez cette photo, un petit garçon de huit ans qui pleure dans les bras de sa maman. Est-ce que vous êtes fier de vous ? N’avez-vous pas honte ? ».

Volubile comme d’habitude, l’élu RN s’est défendu en estimant avoir fait son travail : « Il n’y a pas de fierté à avoir, j’ai défendu mes valeurs, j’ai défendu la République et la laïcité. J’ai rempli mon rôle », répond finalement l’élu.

Pour Julien Odoul, la jeune dame portait un voile islamique noir, symbole de l’islam politique lié au salafisme. « Ce n’est pas anodin, ce n’est pas un vêtement banal », fit-il remarquer.

A la requête de la présentatrice de regarder la photo qui choque, Julien Odoul a indiqué à la journaliste Ferrari qu’il était plutôt ému pour les orphelins des 263 victimes de l’islamisme en France, vexant du coup la journaliste.

Certain de n’avoir rien à se reprocher, le député islamophobe conclut en ajoutant sans regret : « Si c’était à refaire, je le referais ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact