Forbes met Bassima Hakkaoui dans l’embarras

20 décembre 2012 - 00h28 - Maroc - Ecrit par : J.L

Aucune ONG marocaine ne figure sur le dernier classement du magazine américain Forbes, des associations de bienfaisance les plus transparentes au niveau du monde arabe.

Au total, 2050 associations de 11 pays arabes figurent sur la liste de Forbes, notamment des ONG d’Arabie Saoudite, de Palestine, de Jordanie, des Emirats Arabes Unis, etc.

Le Maroc lui n’y figure pas. Le ministère du Développement social, de la Femme, de la Famille et de la Solidarité, dirigé par Bassima Hakkaoui, aurait refusé de soumettre la liste des associations marocaines et leurs données financières, affirme Forbes.

Mercredi, Bassima Hakkaoui a démenti dans un communiqué avoir été sollicitée par Forbes. Son département aurait publié un livret sur l’attribution de subventions par son ministère, contenant également la liste des associations subventionnées par son département et les montants qui leurs sont alloués.

Au Maroc, l’Etat accorde annuellement neuf milliards de dirhams à 50.000 associations de la société civile. En 2007, une étude du Haut commissariat au plan, avait démontré que 97% des associations refusaient de dévoiler leurs comptes à l’Etat. En avril dernier El Habib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement, avait lui accusé plusieurs associations marocaines de blanchiment d’argent.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Classement - Associatif - Bassima Hakkaoui - Fraude - Forbes - Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : ils paient les dettes des plus pauvres

De jeunes Marocains, influenceurs, artistes et personnalités sont à l’origine d’une initiative visant à soutenir les familles dans le besoin en cette période de ramadan, mais aussi à les aider à éponger leurs dettes.

TVA : la fraude qui coûte très cher au Maroc

La fraude à la TVA coûte chaque année entre 1 et 1,2 milliard de dirhams à l’État, a révélé Younes Idrissi Kaitouni, le directeur général des Impôts (DGI), lors de la présentation de son plan stratégique pour la période 2024-2028.

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Maroc : comment des consultants échappent à l’impôt

Au Maroc, des ingénieurs et autres consultants en informatique ont trouvé la formule pour échapper au fisc. Ils proposent de manière informelle leurs services aux grandes entreprises qui les paient via des intermédiaires.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Le Maroc, un leader potentiel de l’industrie aéronautique, selon Forbes

Le secteur aéronautique marocain est en plein essor. Le royaume dispose d’importants atouts pour devenir une destination de choix pour les investisseurs dans ce domaine.

Un milliardaire marocain a de grandes ambitions en Afrique

Le milliardaire américain d’origine marocaine Marc Lasry, président directeur général d’Avenue Capital Group, investit depuis une dizaine d’années dans le domaine du sport. Après avoir été copropriétaire de l’équipe de basketball des Milwaukee Bucks de...

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Le Maroc : une destination de choix pour l’écotourisme selon Forbes

Pour le magazine américain Forbes, le Maroc est la destination de prédilection pour les personnes à la quête de la nature et de la quiétude, car disposant d’un riche potentiel en termes d’écotourisme.