Recherche

Partie de rien, cette famille de MRE gère un empire et emploie 250 personnes en Espagne

© Copyright : DR

22 février 2021 - 12h00 - Marocains du monde - Par: Bladi.net

Dans le secteur maraîcher en Espagne, l’entreprise Frutas Azahara, dirigée par une famille d’origine marocaine, tient une place de choix. Arrivés en Espagne dans les années 90 avec peu de moyens, ils ont réussi à émerger en révolutionnant le secteur maraîcher espagnol, embryonnaire à l’époque.

La Marocaine Azahara Arif, arrivée en Espagne en 1990 à l’âge de 26 ans, a commencé avec les petits boulots de femme de ménage et de nounou. Trois ans plus tard, elle a rencontré son mari, Mouhy Eddine Azzi, qui travaillait comme ouvrier dans un verger à Fuenlabrada. Avec leurs économies, ils ont commencé par créer plus tard des petits commerces. D’abord une cafétéria, ensuite une boucherie, puis un marché de fruits et légumes qui leur a ouvert les portes de la prospérité et permis de se faire un nom dans ce secteur. Toutes les entreprises portent le nom d’Azahara.

Aujourd’hui, Frutas Azahara, l’entreprise de fruits et légumes, compte 41 boutiques dans la région de Madrid. Elle réalise un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros par an et compte 250 employés. Lamia, 24 ans, la fille d’Azahara et de Mouhy, travaille comme directrice financière dans l’entreprise. Elle parle quatre langues, a deux masters et beaucoup d’ambition. Elle envisage d’ouvrir des magasins dans d’autres provinces et de se lancer dans la vente en ligne et moderniser ce secteur tirant leçon du confinement de ces derniers mois. Lamia espère que l’exemple de persévérance de ses parents, arrivés en Espagne en tant que migrants, partis de rien pour bâtir leur empire, pourra inspirer d’autres. « Avec peu de moyens mais beaucoup de rêves et de motivation, vous réalisez ce que vous voulez », a-t-elle soutenu.

Outre les marchés de légumes, Frutas Azahara a sa propre production et opère en tant que grossiste. Son siège social à Griñón est un grand entrepôt où des propriétaires de restaurants et des particuliers viennent s’approvisionner en pastèques importées d’Agadir et de Zagora, et cultivées sur plusieurs hectares à la périphérie de Griñón.

Azahara Arif et sa famille mènent une vie assez tranquille. Mouhy, son mari, âgé de 63 ans, a récemment eu un infarctus du myocarde et a réduit son rythme de travail à sept heures par jour.

Mots clés: Agriculture , Alimentation , Espagne , Chiffre d’affaires , Agadir

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact