Guéri du coronavirus, un MRE raconte son expérience (Vidéo)

3 avril 2020 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

Un Marocain en provenance d’Espagne, guéri du nouveau coronavirus, a fait part de sa joie d’être enfin tiré des griffes de ce virus mortel qui a fait des dizaines de milliers de morts à travers le monde.

Dans une vidéo partagée sur YouTube, le jeune homme déplore néanmoins l’insouciance de certains compatriotes face aux consignes de confinement instaurées par le ministère de l’Intérieur. À l’instar de nombreux pays affectés, cette situation risque de mettre à mal les établissements hospitaliers au Maroc, en raison du manque de ressources humaines et logistiques, dit-il.

Le jeune homme, qui vient de quitter l’hôpital de Tanger, confie à Alyaoum24 que les personnes infectées commencent à être logées par cinq dans les salles de confinement, alors qu’à son arrivée, chaque patient disposait d’une chambre.

Selon lui, le Maroc devrait accélérer le nombre de dépistages afin d’éviter la propagation de l’épidémie à travers l’apparition de nouveaux foyers de contamination dans le pays, sachant que 80 % des personnes infectées ne présentent aucun symptôme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Vidéos - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : appel de détresse d’une patiente délaissée par les médecins (vidéo)

Alors que le ministère de la Santé vient de démentir en bloc les allégations d’une patiente à Settat sur l’état de délabrement de la salle de confinement, une deuxième vidéo a...

Coronavirus au Maroc : l’appel de détresse des médecins

Face à la pandémie de coronavirus, les soignants du CHU Ibn Rochd de Casablanca ont lancé un appel de détresse à la population. Ils lui demandent de mettre à leur disposition...

Appel de détresse d’une MRE (vidéo)

Une Marocaine résidant à l’Etranger (MRE) a lancé simultanément un appel à l’aide et un avis de recherche. Son fils de 57 ans souffrant d’un syndrome bipolaire a disparu après...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que le mois sacré...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...