Une affaire de harcèlement sexuel embarrasse la chaîne marocaine 2M

10 février 2014 - 17h32 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le scandale de harcèlement sexuel dévoilé par plus de sept journalistes stagiaires de 2M continue de faire des remous. La direction de la chaîne de télévision vient de mettre en place une commission d’enquête, qui devra faire la lumière sur cette affaire très embarrassante.

Les journalistes stagiaires affirment avoir été harcelées sexuellement par de hauts responsables de la deuxième chaîne de télévision marocaine, qui leur faisaient des promesses d’embauche après la fin de la période de stage, en échange, disent-elles, de relations sexuelles.

L’affaire a même été portée devant le Parlement par le Parti Justice et Développement (PJD), qui en a fait part au ministre de la Communication. Mustapha El Khalfi a interpellé à cet effet Salim Cheikh, directeur général de 2M.

Les victimes accusant de harcèlement de hauts responsables de la chaîne casablancaise, avaient fait part de leur histoire à Abdellah Bouanou, député du Parti Justice et Développement (PJD), qui s’est basé sur ces témoignages, pour ensuite accuser directement la chaîne devant le Parlement.

2m, pour sa part, se défend et déclare dans un communiqué publié la semaine dernière, n’avoir reçu aucune plainte de stagiaires ou d’employées à propos d’un quelconque fait de harcèlement sexuel. De plus, la chaîne dit rejeter ce genre de comportements qui "entachent sa réputation".

D’après Al Akhbar, le responsable des ressources humaines de 2M visé par les accusations du député islamiste, a décidé de poursuivre en justice le président du groupe parlementaire du PJD, Abdellah Bouanou pour préjudice moral.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - 2M - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Salim Cheikh - Mustapha El Khalfi - Ministère de la Communication - Abdellah Bouanou

Aller plus loin

La moitié des Marocains avouent avoir déjà harcelé sexuellement des femmes (vidéo)

Publiée mardi dernier, l’étude de l’ONU femmes sur la violence physique à l’égard des femmes nous donne également quelques indications sur le harcèlement sexuel.

Après Akhbar Al Yaoum, le journal Al Bayane touché par une plainte pour harcèlement sexuel

Une plainte pour harcèlement sexuel vient d’être déposée à l’encontre du directeur administratif et financier du journal Al Bayane. Mais la publication réfute et menace de...

Accusé de harcèlement sexuel, le directeur de 2M porte plainte

Le directeur général de la chaine 2M, Salim Cheikh, a fini par porter plainte contre celle qui l’accuse depuis la semaine dernière de harcèlement sexuel.

Ces articles devraient vous intéresser :

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...