Hassan, un migrant mineur marocain, s’inquiète pour son avenir

27 juillet 2021 - 11h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Hassan (nom d’emprunt), un jeune Marocain de 17 ans, est l’un des 20 migrants mineurs de Ceuta transférés à Galicia. Il est arrivé à Ceuta il y a un peu plus de six mois, après avoir nagé pendant 12 heures en provenance de Tétouan. Il s’inquiète pour son avenir.

À son arrivée à Ceuta, Hassan a été arrêté et placé avec d’autres centaines de migrants mineurs dans le centre de La Esperanza. Aujourd’hui, il fait partie des 20 mineurs que le gouvernement central a envoyés à Galice pour « soulager » la ville autonome qui a été envahie par des migrants les 17 et 18 mai, provoquant une crise migratoire avec le Maroc.

À lire : Des mineurs marocains dans une situation déplorable à Ceuta

Hassan réside dans une maison à Vigo, gérée par la fondation Faibén. « J’ai quitté le Maroc pour construire ma vie. Je veux juste travailler et aider ma famille », explique-t-il à elDiario.es. À La Esperanza, il vivait avec d’autres mineurs dans des chambres où ils pouvaient atteindre 16 personnes et ils sortaient à peine dans la rue. « Les conditions sont meilleures ici à Vigo, il n’y a pas autant d’enfants », se réjouit Hassan.

À lire : Ceuta convoie des mineurs marocains vers Galice et Estrémadure

Le jeune Marocain, arrivé à Vigo le 30 juin, est décrit par ses nouveaux éducateurs comme un jeune très travailleur, collaboratif et respectueux, mais aussi très réservé. « Ce qui nous préoccupe, c’est l’avenir et la régularisation de la situation » de ces jeunes, indique Angel Martínez Puente, assistant social et fondateur de Faibén qui souhaite qu’Hassan fasse des études en cuisine. Mais il n’a pas de papiers, ni de permis de séjour ni de travail. « Il veut s’intégrer. Il travaille dur », admet-il.

À lire : L’Espagne refuse d’accorder les permis de séjour aux migrants mineurs devenus majeurs

Hassan aura 18 ans en janvier prochain et devra malheureusement quitter le centre, à moins que l’administration de Galice ne lui accorde une prorogation. Mais il ne saurait en bénéficier puisqu’il n’a pas de papiers. « C’est le serpent qui se mord la queue. C’est un problème structurel que l’État doit aborder en urgence et de manière structurelle et politique » pour faciliter la vie aux migrants, fait observer Martinez Puente. Hassan quant à lui, est préoccupé par son avenir. Chaque jour, il demande combien de temps il lui reste pour obtenir ses papiers. « A 17 ans, avec une maturité nettement supérieure à celle des autres pensionnaires de Galice, il veut surtout savoir ce qui va se passer », souligne Carmen Zamora, une autre assistante sociale du centre. « Nous lui disons tous les jours ce qui va se passer le lendemain. Il est très important qu’il le sache », estime pour sa part Martinez Puente.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta)

Aller plus loin

Ceuta convoie des mineurs marocains vers Galice et Estrémadure

Un groupe de 31 mineurs marocains pris en charge par le gouvernement de Ceuta a embarqué mercredi pour la Galice (20) et l’Estrémadure (11) dans le cadre de l’opération de...

Exemples d’intégration réussie de mineurs marocains en Espagne

Aymane Esbai, un Marocain de 19 ans, a réalisé son rêve de rejoindre l’Espagne et de poursuivre ses études. Comme lui, de nombreux jeunes maghrébins fuient leur pays à la...

Des mineurs marocains dans une situation déplorable à Ceuta

Des mineurs marocains qui se trouvent toujours dans l’enclave espagnole de Ceuta subissent des traitements inhumains. Ils sont victimes de racisme et d’agressions en tout genre.

L’Espagne refuse d’accorder les permis de séjour aux migrants mineurs devenus majeurs

La situation des mineurs non accompagnés qui atteignent la majorité reste préoccupante en Espagne. Ces derniers souhaitent régulariser leur situation et demandent une mise en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...