Morad, rapatrié au Maroc, mais toujours décidé à retourner à Ceuta

18 août 2021 - 17h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le jeune Morad, 16 ans, fait partie du groupe de 15 mineurs du centre sportif de Santa Amelia rapatriés dimanche au Maroc. Mais il reste déterminé à retourner en Espagne dès que possible pour se construire un meilleur avenir.

Morad est arrivé à Ceuta dans la vague des migrants qui sont entrés en masse les 17 et 18 mai dernier. Dimanche, il a été rapatrié au Maroc et a déjà rejoint sa famille qui réside à Fnideq. Il avait quitté le Maroc pour se construire un meilleur avenir en Espagne, confie-t-il à El Faro de Ceuta. Depuis le Maroc, il raconte au journal comment s’est déroulé son retour. « Je ne voulais pas sortir… Sans aucune explication, on m’a demandé de monter dans une camionnette et c’est après que j’ai réalisé qu’on nous emmenait à la frontière », explique-t-il.

À lire : La justice espagnole ouvre une enquête sur le retour de mineurs au Maroc

À son arrivée au Maroc, il dit avoir passé plusieurs heures à attendre, sans obtenir plus d’explications, avant de rejoindre ses parents qui l’ont accueilli avec émotion. « Mes parents étaient très heureux de me revoir », a-t-il assuré, ajoutant que ses compagnons de voyage ont été quant à eux emmenés dans un centre de protection des mineurs à Martil.

À lire : Ceuta : des mineurs retournent dans la rue pour échapper au rapatriement

Morad regrette d’avoir été rapatrié au Maroc où selon lui il n’y a pas d’avenir et d’opportunités pour les jeunes. « Il n’y a absolument rien ici, il n’y a pas de travail, il n’y a rien », se plaint-il. C’est pourquoi le jeune homme est toujours déterminé à retourner en Espagne dès que possible pour se construire un avenir meilleur, même s’il reconnaît que durant les trois mois passés dans le centre de mineurs de Santa Amelia à Ceuta, il n’a pas pu faire grand-chose.

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Fnideq - Enfant - Rapatriement

Aller plus loin

Les parents de Monim, rapatrié, regrettent son retour au Maroc

Monim Almaymoni fait partie de la première vague de mineurs du centre sportif de Santa Amelia rapatriés au Maroc. Ses parents, qui l’ont poussé à partir, regrettent son retour....

Maroc : des tentatives de migration clandestine déjouées à Tarfaya

Les autorités locales et les services de sécurité de Tarfaya ont réussi à déjouer trois tentatives de migration clandestine vers les îles Canaries au cours de ces dernières 24...

La justice espagnole ouvre une enquête sur le retour de mineurs au Maroc

Le parquet général vient d’ouvrir une enquête sur l’opération de rapatriement au Maroc des quelque 800 migrants mineurs arrivés à Ceuta en mai dernier. La justice espagnole qui...

Mineurs : l’Espagne refile la patate chaude au Maroc

Le deuxième vice-président de Ceuta, Carlos Rontomé, donnant des détails sur l’opération de rapatriement au Maroc des mineurs arrivés en mai dans la ville autonome, a déclaré...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.