Affaire Ben Barka : Hosni Benslimane menacé d’arrestation à Londres

5 août 2012 - 11h30 - France - Ecrit par : J.L

La justice française aurait demandé à Scotland yard d’arrêter le général Hosni Benslimane, président du Comité national olympique marocain,présent à Londres à l’occasion des Jeux Olympiques 2012, afin qu’il soit entendu dans l’affaire Ben Barka.

Le juge français Patrick Ramaël, chargé de l’enquête sur la disparition et l’assassinat en 1965, à Paris, du célèbre opposant marocain Mehdi Ben Barka, a informé les autorités britanniques de la présence du général Benslimane sur son territoire.

Le général marocain, dont la présence a été timidement reconnue par les autorités britanniques, était accrédité en tant que membre de la délégation olympique marocaine au Royaume-Uni. D’après l’ambassade du Maroc en Grande Bretagne, Hosni Benslimane était effectivement à Londres la semaine dernière, mais est déjà retourné au Maroc.

L’homme, soupçonné d’avoir participé à la préparation de l’enlèvement de Mehdi Ben Barka, faisait l’objet en 2007 d’un mandat d’arrêt international finalement abandonné en 2009, en raison du manque de preuves.

Depuis sa disparition le 29 octobre 1965, le corps de Mehdi Ben Barka, selon toute vraisemblance enterré sous l’ambassade du Maroc à Paris, n’a jamais été retrouvé. L’affaire du célèbre opposant socialiste, dans laquelle seraient impliqués plusieurs services secrets étrangers, n’a jamais été élucidée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Londres - Grande-Bretagne - Mehdi Ben Barka - Jeux Olympiques de Paris 2024 - Ambassades et consulats - Hosni Benslimane

Ces articles devraient vous intéresser :

Jeux Olympiques : le Maroc en grande difficulté

L’équipe olympique du Maroc se prépare pour les Jeux olympiques de Paris, sans Abdessamad Ezzalzouli qui participe du 10 au 20 juillet avec son club, le Real Betis, à un stage d’entrainement en Autriche.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

JO Paris 2024 : voici les primes des athlètes marocains

Les primes que percevront les athlètes marocains médaillés d’or, d’argent et de bronze qui participeront aux Jeux olympiques qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août 2024 à Paris sont connues.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Le Maroc nomme 4 nouveaux consuls en France

Un important mouvement de personnel diplomatique a été initié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, dont plusieurs en France.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.