Le « S.O.S de survie » de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière du Maroc

20 août 2021 - 19h00 - Economie - Ecrit par : J.K

La crise sanitaire et les mesures restrictives plombent la reprise des activités des professionnels de l’hôtellerie. Asphyxiés, ceux-ci appellent au secours le Gouvernement marocain qui semble sourd à leurs requêtes.

C’est un véritable appel à des solutions urgentes que lance la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH). Ce « S.O.S de survie » vise à sensibiliser le gouvernement qui ne semble pas préoccupé par les difficultés économiques, sociales et financières de ces acteurs. Or, ceux-ci, au tout début de la pandémie au niveau national, ont gracieusement mis à la disposition des autorités leurs unités pour accueillir le personnel médical et les patients Covid-19. Aussi, Lahcen Zelmat, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) a-t-il décidé d’alerter : « À l’instar des autres activités touristiques, le secteur de l’hébergement, à bout de souffle, est sur le point de succomber une fois pour toutes à cette crise devenue fatale ».

Tout en comprenant le bien-fondé des mesures restrictives, poursuit Zelmat, les structures d’hébergement touristique reprochent au gouvernement son indifférence, vue comme un refus de les accompagner dans leur survie. Pour preuve, indique-t-il, les promesses de reprise pour l’été 2020, tout comme celui de cette année, sont toujours en attente de concrétisation, en raison des mesures en vigueur, « alors que les hôtels avaient mobilisé tout leur personnel et recruté même des intérimaires », sans oublier qu’ils se sont mis aux meilleurs standards de certifications sanitaires pour la préservation de la santé des clients pendant cette crise.

« Ce qui est désormais en jeu, c’est la viabilité des établissements d’hébergement touristique, leur capacité à maintenir l’emploi, honorer leurs engagements fiscaux, sociaux et financiers, entretenir leurs actifs et préserver les ressources humaines talentueuses formées depuis plus de deux décennies », conclut la fédération, qui ne voit aucune perspective positive avant avril 2022.

Sujets associés : Hôtellerie - Alerte - Gouvernement marocain - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Interdiction de déplacements au Maroc : les hôteliers en colère

Les mesures restrictives contre les déplacements entre certaines villes pourraient faire plus de mal que de bien, selon les hôteliers. Ils sont nombreux à penser que cette...

Samanah Country Club à Marrakech : nouvelles révélations

Dix-huit ans après son lancement, le projet de construction du complexe touristique Samanah Country Club à Marrakech est toujours au point mort. L’un des associés du cabinet...

Maroc : les hôteliers lancent un SOS

Avec les nombreuses annulations d’hébergement, de restauration, comme de l’événementiel, le secteur hôtelier marocain est l’un des plus impactés par la crise sanitaire. Ses...

Marrakech : le tourisme menacé de récession à cause du coronavirus

L’épidémie de coronavirus tend à rapprocher l’économie marocaine de la récession. À Marrakech, le tourisme est déjà sinistré.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une seconde vie pour les hôtels fermés

Dans la perspective de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) et de la Coupe du monde 2030, le gouvernement d’Aziz Akhannouch travaille à redynamiser le secteur de l’hôtellerie.

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

La contestation monte contre Booking au Maroc

Les opérateurs du secteur de l’hôtellerie au Maroc ont dénoncé, dans une lettre adressée au ministère du Tourisme, le monopole de la plateforme Booking, appelant à des actions urgentes de l’autorité pour mettre fin à ces abus.

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Aïd Al-Adha : les « hôtels pour moutons » ont le vent en poupe

Les « hôtels pour moutons » font partie de ces petits métiers saisonniers qui apparaissent à l’approche de la célébration de l’Aïd Al-Adha.

Les couples non-mariés pourraient partager une chambre d’hôtel au Maroc

Au Maroc, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire a engagé des concertations avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, en vue de la levée de l’interdiction pour les couples non-mariés de partager la...

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : du changement pour l’impôt sur les revenus locatifs

Au Maroc, l’imposition des revenus locatifs a connu des modifications majeures depuis 2023. Des changements qui ont un impact significatif sur les contribuables concernés.