Recherche

Humiliation et traumatisme pour une femme portant le foulard

© Copyright : DR

23 juin 2020 - 07h30 - Monde

Alors qu’elle voulait aider un manifestant blessé par la police lors d’une manifestation Black Lives Matter à Miami, en Floride, le 10 juin 2020, Alaa Massri, une jeune étudiante de confession musulmane a été violemment interpellée et humiliée.

Alaa Massri faisait partie de l’équipe médicale qui apportait de l’aide aux manifestants blessés lors de la manifestation Black Lives Matter de Miami. Lors de la manifestation, une scène a attiré son attention : une voiture de police a percuté l’un des manifestants. Aussitôt, elle a volé au secours de la personne blessée. Mais c’est sans compter qu’elle devrait faire face à la furie d’un groupe de policiers en tenue anti-émeute.

Les policiers se sont mis à la violenter sans raison alors qu’elle leur demandait d’arrêter. En réponse, ils l’ont arrêtée, et l’ont ensuite emmenée au centre correctionnel Turner Guilford Knight. Ils lui ont enlevé son hijab pour lui une photographie d’identité judiciaire (mugshot). La photo de Massri a été diffusée à la télévision et sur de nombreuses plateformes. Les policiers ne s’arrêteront pas là. Ils lui ont refusé son droit de le porter pendant les sept heures qui ont suivi.

Aucun des fonctionnaires de police de Miami n’a expliqué à Massri les motifs de son arrestation. De même, aucun d’eux ne lui a lu les droits Miranda - un principe qui oblige tous les policiers à informer les citoyens arrêtés de leurs droits. Son droit constitutionnel de porter un hijab lui a été retiré. Son droit à la liberté d’expression et ses droits humains ont été violés. Cette situation a provoqué chez la jeune femme un traumatisme émotionnel, mental et physique.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact