Idriss Sihamedi relaxé

16 janvier 2021 - 06h40 - France - Ecrit par : I.L

Le tribunal correctionnel de Paris a acquitté, vendredi 15 janvier 2021, le président fondateur de BarakaCity, Idriss Sihamedi. Il était accusé de « cyberharcèlement » contre la journaliste et militante Zineb El Rhazoui.

Idriss Sihamedi ou Driss Yemmou à l’état civil, a remporté sa bataille judiciaire contre l’ex-journaliste de Charlie Hebdo. Entre le 23 septembre et le 11 octobre, il lui avait adressé 80 Tweets, dont certains ont exposé la vie privée de la victime et étaient suivis de la mention #balancezinebelrhazoui ou #zinebgate.

Dans son verdict, le président du Tribunal a reconnu la matérialité du cyberharcèlement, mais a estimé qu’il n’existait « aucune preuve de la dégradation effective des conditions de vie » de Zineb El Rhazoui. » Le magistrat a relevé qu’«  en matière de harcèlement, il faut que les comportements répétés aient eu un impact certain et direct sur la vie d’autrui  ». Il a également évoqué l’une des correspondances privées échangées entre les deux protagonistes. Dans l’une de ces correspondances, elle avouait qu’elle n’était pas du tout déstabilisée par les insultes et les invectives qui lui étaient adressées ». Au regard de ces éléments, le tribunal a décidé de relaxer M. Yemmou des faits qui lui sont reprochés.

Contactés par l’AFP, Ouadie Elhamamouchi et Sefen Guez Guez, deux des trois avocats qui ont défendu Idriss Sihamedi ont qualifié la décision de « très bonne nouvelle ». Par ailleurs, il va devoir comparaitre, le 3 mars prochain pour une autre procédure devant la 17ᵉ chambre correctionnelle du tribunal de Paris pour « injure publique ». Un de ses abonnés aurait diffusé sur Twitter l’adresse privée de Mme El Rhazoui, qui vit depuis 2015 sous protection policière.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Zineb El Rhazoui

Aller plus loin

Nouveau rebondissement dans l’affaire Sihamedi-El Rhazoui

Le parquet de Paris vient d’interjeter appel de la relaxe dont Idriss Sihamedi, président fondateur de BarakaCity, a bénéficié, vendredi 15 janvier 2021.

BarakaCity autorisée à poursuivre ses activités à l’étranger

Le Tribunal judiciaire d’Evry a donné son feu vert à BarakaCity pour la poursuite de ses activités à l’étranger. L’ONG a promis exercer tous les recours contre le gel «...

Colère de certains politiques français après la relaxe d’Idriss Sihamedi

Des hommes politiques français s’insurgent contre la relaxe d’Idriss Sihamedi, président fondateur de BarakaCity poursuivi pour «  cyberharcèlement  » contre la journaliste et...

BarakaCity réclame 500 000 euros à la Société Générale

L’ONG BarakaCity s’apprête à déposer une plainte dans contre la Société Générale pour vol et escroquerie.

Ces articles devraient vous intéresser :

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.