Recherche

Pour certains députés marocains, les immigrants africains sont vecteurs de "maladies contagieuses et dangereuses"

6 février 2014 - 17h24 - Société

© Copyright : DR

La présence d’immigrants subsahariens au Maroc pourrait constituer une menace sur la santé publique au pays, ont interpellé mardi des députés du Parti de l’Istiqlal à la deuxième chambre du Parlement. "Nos frères africains doivent subir des contrôles médicaux", ont-ils justifié.

Certains immigrants subsahariens qui entrent au Maroc devraient être vaccinés et contrôlés, pour qu’ils ne "transmettent pas de dangereuses maladies contagieuses aux Marocains", ont expliqué les députés istiqlaliens au ministre de la Santé El Hossein El Ouardi, lors d’une séance de questions orales à la chambre des conseillers.

Les migrants subsahariens pourraient être porteurs de maladies transmissibles, que ce soit à travers des rapports sexuels, l’eau ou encore la nourriture, expliquent les députés istiqlaliens, mettant en garde le gouvernement contre le danger potentiel de la présence de migrants subsahariens au Maroc sans contrôle médical.

Le ministre de la Santé a évité de faire allusion aux maladies dont pourraient être atteints les migrants subsahariens installés au Maroc, se contentant de rappeler les efforts consentis par le Royaume pour améliorer les conditions de vie des subsahariens au Maroc, notamment la gratuité de l’accès aux soins dans les hôpitaux publics.

"Stigmatiser les migrants subsahariens de cette manière est une insulte à l’encontre de cette communauté", s’indigne Marcel Amiyeto, secrétaire général de l’Organisation démocratique des travailleurs immigrés (ODT), dans une déclaration faite à Bladi.net.

Pour le militant, les propos des députés istiqlaliens sont racistes et provocateurs et pourraient saper les efforts entrepris pour améliorer le quotidien des migrants subsahariens.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact