Impôts : Marocains, voici ce qui vous attend en 2021

11 décembre 2020 - 14h30 - Economie - Ecrit par : J.K

Le projet de loi de finances 2021 adopté en deuxième lecture par la première Chambre du Parlement marocain a achevé les étapes du circuit législatif et entrera en vigueur dès sa publication au BO. Les principales modifications apportées par ce budget anti-crise, concernent les impôts sur les sociétés, sur les revenus, droits de douanes et autres.

Avec un budget d’investissement qui augmente à 230 milliards de dirhams, le ministre des Finances Mohamed Benchaâboun a pu dégager des marges budgétaires pour réduire le déficit budgétaire à 6,5% en 2021, au lieu de 7,5% en 2020, rapporte Médias24.

Ainsi, de nouvelles mesures qui pourront toutefois impacter le portefeuille des ménages et des entreprises en 2021 ont été prises. D’abord, les personnes soumises à l’IR devront payer une contribution supplémentaire de 1,5% sur leur salaire net, en plus de l’IR habituel, dès la première paie de 2021. Mais, seules les personnes recevant un revenu mensuel net supérieur à 20 000 dirhams sont concernées par la mesure. Concernant les personnes cherchant un premier emploi ou qui ont perdu le leur à cause de la crise sanitaire, une exonération de l’IR sera accordée et bien d’autres avantages, précise la même source.

En ce qui concerne les commerçants, les artisans et d’autres professionnels qui payent jusqu’à présent un forfait en guise d’impôt sur leur activité, pourront dès le 1er janvier, passer à un régime plus simple, celui de la contribution professionnelle unique, la CPU. Pour les entreprises, il y a d’abord la contribution de solidarité que les sociétés, tout comme les personnes physiques, payeront, mais, à partir de certains barèmes et la réduction de 1 à 0,5% des droits d’enregistrement pour les constitutions et augmentations de capital par apport en nature, la suppression des droits d’enregistrement sur les obligations, reconnaissances de dettes et cession de créations et plusieurs autres avantages.

Le PLF a également accordé quelques cadeaux aux secteurs de l’élevage de chevaux, l’aviculture et les médias audiovisuels privés. Le secteur import-export n’est pas resté en marge des changements et bien d’autres secteurs.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Mohamed Benchaaboun

Aller plus loin

Maroc/ Fiscalité : voici vos impôts en 2021

Le projet de loi 07-20 sur la fiscalité au Maroc, refait à nouveau surface. Il a été analysé et adopté, lors du conseil de gouvernement du jeudi 5 novembre.

Maroc : vers une nouvelle amnistie fiscale

Une nouvelle contribution libératoire sera appliquée dès 2020. Sont concernées par cette contribution les personnes ayant leur domicile fiscal au Maroc et détenant des avoirs...

Maroc : bientôt l’instauration de l’impôt unique des forfaitaires

Le gouvernement marocain a remis sur le tapis l’impôt unique des forfaitaires. Une Contribution professionnelle unique (CPU) sera ainsi mise en place en 2021.

Maroc : mise en ligne de l’édition 2021 du Code Général des Impôts (PDF)

Le Code Général des Impôts (CGI) pour le compte de l’année 2021 est disponible et déjà mis en ligne par la Direction générale des Impôts. La version actuelle contient les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

Maroc : vers la fin du plafonnement de l’impôt sur le revenu à 20%

Conformément à l’article 3 de la loi n°69-19 portant réforme fiscale, le plafonnement de l’impôt sur le revenu (IR) à 20 % pour certaines entreprises se terminera dans deux ans.

Maroc : voici les priorités du fonds Mohammed VI pour l’investissement

Pour réussir sa mission, le directeur général du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboun, a défini ses priorités et son mode de fonctionnement, qui ont été dévoilés lors de son premier Conseil d’administration.