Le Maroc mal classé dans l’indice de performance mondial Covid-19

3 février 2021 - 23h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

La pandémie du coronavirus a dévoilé la fragilité des systèmes de santé, même ceux des pays riches qu’on estimait mieux préparés à affronter les épidémies. Lowy Institute vient de publier « l’indice de performance mondial Covid-19 », afin d’évaluer les ripostes de certains pays, dont le Maroc, face au virus sur la base de paramètres précis.

Visant à mettre en lumière les fondamentales mesures prises par 99 gouvernements ou pays afin de lutter contre la propagation du virus, relever les domaines à perfectionner, voir les pratiques prometteuses et pour informer les réponses en cours des pays, l’indice et les profils des pays sélectionnés sont fondés sur des données suivies du 31 décembre 2019 au 1ᵉʳ janvier 2021. L’analyse a été basée sur l’étude de 6 critères de base, dont trois relatifs à la pandémie, c’est-à-dire les cas confirmés, le nombre de décès et le système d’examen, de même que le choix politique. Sur la base de la première lecture, le Maroc se retrouve dans le dernier tiers du classement, précisément au 68ᵉ rang avec une moyenne de 37,1 sur 100 points.

La Nouvelle-Zélande occupe la première place avec 94,4 points sur 100. Viennent à sa suite, le Vietnam, Taïwan, la Thaïlande, Chypre, le Rwanda, l’Islande, l’Australie, la Lettonie et le Sri Lanka. Le Brésil s’est classé 98ᵉ, suivi du Mexique, de la Colombie, de l’Iran, des États-Unis d’Amérique, de la Bolivie et du Panama. Faute de données fiables sur les tests, l’Algérie et la Chine ne figurent pas dans ce classement.

Sollicité par Hespress, le Professeur Moulay Mustapha Ennaji, virologue, directeur du laboratoire de virologie de l’Université Hassan II de Casablanca, a indiqué que « les indicateurs des centres internationaux ne sont pas toujours justes, soulignant que la question est liée au total des données qui sont publiées et examinées. Ces dernières sont parfois justes et parfois erronées, en fonction des critères étudiés et d’autres réalités, comme celles du terrain », en félicitant toutefois le plan marocain de lutte contre la pandémie de Covid-19.

D’après lui, le plan marocain « avait porté ses fruits et qu’il se distinguait, non seulement au niveau régional, mais au niveau mondial ». Mais, bien que le Maroc ait été l’un des premiers pays à mettre en place des mesures de lutte contre la pandémie et à débuter la vaccination contre le virus, les taux de mortalité ou d’infection atteints jusqu’à ce jour ne sont pas négligeables, a-t-il conclu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : plusieurs secteurs aidés pour traverser la crise

Le Comité de veille économique (CVE),réuni, ce mercredi 6 janvier à Rabat, a validé cinq nouveaux contrats-programmes (presse, restauration, industries culturelles et créatives,...

Maroc : très peu de cas de Coronavirus dans les écoles

L’opération de dépistage effectuée dans les lycées et collèges du Maroc, suite à l’apparition de la nouvelle souche du coronavirus a révélé un taux de positivité de 2 % contre...

Covid-19 : le Maroc durcit les mesures de veille et de riposte

Dans une circulaire adressée ce lundi aux directeurs régionaux de la Santé, l’autorité de tutelle, Khalid Ait Taleb a annoncé l’ajout de nouvelles mesures dans le cadre des...

Le Maroc compte obtenir l’immunité collective avant le Ramadan

Le Maroc espère obtenir l’immunité collective avant le début du Ramadan 2021. Il existe une stratégie nationale pour atteindre l’immunité de groupe avant le 15 avril, a annoncé...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’état de santé de la chanteuse Khadija El Bidaouia s’aggrave

Nawal, la fille de la chanteuse Khadija El Bidaouia a annoncé qu’en raison de la propagation du cancer du poumon dont souffre sa mère, les médecins ont décidé d’arrêter la chimiothérapie.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.