Quid de l’impact de la chute des bénéfices d’Inditex sur l’industrie textile au Maroc ?

14 mars 2021 - 12h40 - Ecrit par : S.A

Alors que les bénéfices du groupe espagnol Inditex ont enregistré une baisse drastique de 70 % pour l’exercice 2020-2021 en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, l’on se demande si cela produit déjà un impact négatif sur l’industrie textile au Maroc.

Lors d’une conférence de presse mercredi 10 mars, Pablo Isla, président d’Inditex a annoncé que les ventes du groupe sur Internet ont augmenté de 77 %. Seulement, les bénéfices de 1,1 milliard d’euros réalisés en 2021 sont en baisse de 70 % par rapport à l’exercice 2019. La pandémie du Covid-19 a frappé de plein fouet le groupe espanol. À tel point que l’enveloppe de 2,7 milliards d’euros supplémentaires débloquée pour y faire face entre 2020 et 2022, laquelle destinée à financer l’accélération de la vente en ligne et le groupage des magasins s’avère insuffisante.

Le secteur du textile a, à l’instar d’autres secteurs, été assommé par le coronavirus. « On ne le dira jamais assez, la crise sanitaire a impacté toutes les entreprises du monde et chacun de manière différente », glisse ce gérant d’une unité de textile basée à Tanger. « Contrairement à des entreprises qui travaillent dans le domaine sanitaire, des entreprises du secteur du textile et de l’habillement ont enregistré des baisses de leur chiffre d’affaires, dont le groupe Inditex, avec la crise liée au coronavirus. Mais on s’attend, avec l’évolution de la pandémie, à ce que cela reparte  », rassure-t-il.

Des répercussions de la chute des bénéfices d’Inditex au Maroc, où la maison-mère de huit marques à succès (Zara, Zara Home, Lefties, Pull and Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho et Uterqüe) détient pas moins de 200 unités industrielles ? Les professionnels du textile affichent une certaine sérénité. « Autant l’information nous concerne, autant elle ne nous inquiète pas. Il faut prendre en compte que le Maroc est un des poumons du groupe Inditex avec lequel il a d’excellentes relations. Si on prend en compte sa présence renforcée, la baisse des bénéfices hors du Maroc n’a pas encore de quoi inquiéter le secteur », confie à TelQuel cet autre professionnel du textile.

Après un arrêt momentané, « les usines recommencent à tourner. Nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel. Nous avons repris la cadence habituelle », temporise encore le textilien. Sauf qu’il est fort probable que la situation économique d’Inditex affecte le secteur du textile marocain.

En mars, la situation est loin d’être reluisante pour le géant espagnol dont les ventes ont chuté de 4 % la première semaine au niveau mondial. Pour autant, Inditex ne fermera pas ses usines et magasins au Maroc. "(…) Je crois que quand la situation sanitaire va encore plus s’améliorer, on ira vers la reprise d’une cadence plus rapide et que le secteur du textile et de l’habillement du Maroc va répondre rapidement à l’augmentation de la demande, car nous sommes rodés à ce type de commande », rassure la source précédemment citée.

Tags : Textile - Espagne - Industrie

Aller plus loin

Marché polonais : des opportunités commerciales pour les exportateurs marocains de textile

En vue de dénicher les opportunités commerciales en Pologne, dans le domaine du textile, l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), en collaboration avec le cabinet...

Textile : les professionnels misent sur le « Made in Morocco »

Les professionnels du textile veulent promouvoir la consommation locale, à travers l’habillement des Marocains par des marques nationales. Une nouvelle stratégie marketing a été...

Textile / Covid-19 : une grave crise fait planer un arrêt des activités

La crise sanitaire due au Covid-19 n’a pas ménagé le secteur du textile. Face à la menace constante que connaissent les capacités productives du secteur, il est à craindre des...

Covid-19 : sombres perspectives pour le textile marocain

Les prévisions des industriels marocains du textile pour l’exercice 2021 vont pâtir des nouveaux variants du coronavirus. Au regard de leurs ravages en Europe, leur principal...

Nous vous recommandons

Maroc : course contre la montre pour sauver Rayan

Au Maroc, les secouristes sont mobilisés pour sauver Rayan, un garçonnet de 5 ans, coincé dans un puits profond de 45 cm de diamètre depuis mardi dernier, après une chute accidentelle. Une véritable course contre la...

Drapeau espagnol à l’envers, le Maroc admet une « erreur involontaire de protocole »

Le drapeau espagnol a été placé à l’envers lors de l’iftar organisé jeudi par le roi Mohammed VI en l’honneur de Pedro Sanchez, en visite à Rabat. Une erreur de protocole involontaire, assure-t-on côté...

Des Marocains appellent à « se débarrasser » du français dans les écoles

Depuis quelques semaines, de nombreux internautes marocains ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux appelant à « se débarrasser » de la langue française dans la politique éducative. Pour eux, le recours à cette langue a placé le Maroc en bas du...

Belgique : les Marocains parmi les rares travailleurs étrangers dans la santé

En Belgique, les Marocains figurent parmi les rares travailleurs étrangers dans le secteur des soins de santé. Dans le pays, moins d’un travailleur sur dix, n’est pas Belge.

Le dirham devrait baisser encore face à l’euro

La devise marocaine devrait se déprécier face à l’euro et s’apprécier vis-à-vis du dollar américain sur 1, 2 et 3 mois, coïncidant avec la période estivale. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Attijari Global Research...

Brahim Ghali dénonce le « règne de la terreur » du Maroc

Le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, a condamné les « crimes atroces » que subiraient les militants sahraouis de la part du Maroc, et dénoncé le silence « injustifié » et persistant de l’ONU face à ce qu’il qualifie de « règne de la terreur » des...

Mohamed Abrini : le viol des yézédies est un « projet de natalité »

Accusé d’avoir participé aux préparatifs des attentats du 13 novembre à Paris, Mohamed Abrini dit ne rien se reprocher et ne condamne pas non plus ces attaques. Le Marocain était à la barre mardi lors du procès ouvert sur cette...

Brigitte Bardot repart en croisade contre l’Aïd El Kébir

À l’approche de l’Aïd al-Adha, l’ancienne actrice française Brigitte Bardot, engagée pour le bien être animal depuis des décennies, a exprimé sa colère face au silence du gouvernement sur le traitement des bêtes dans les abattoirs, le sacrifice rituel de l’Aïd,...

Jamel Debbouze et Alain Chabat parodient la colère de Charles III

À peine intronisé, le nouveau roi d’Angleterre Charles III a été déjà parodié par l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze et Alain Chabat.

Du sable du sahara marocain « envahit » toute l’Europe

Les intempéries et la tempête de sable qui touchent le Maroc depuis lundi seront à l’origine de particules sableuses en France à partir de ce mardi 15 mars 2022.