Plus de 70% des Français sont pour l’interdiction du burkini à la piscine

25 juin 2021 - 23h00 - Ecrit par : S.A

Alors que la question d’interdire ou non le port du burkini dans les piscines divise les parlementaires, un sondage révèle que sept Français sur dix sont pour l’interdiction.

Une enquête réalisée par questionnaire auto-administré en ligne entre le 22 et 23 juin 2021 pour CNews cristallise le débat sur l’interdiction ou non du burkini. Elle porte sur un échantillon national représentatif de 1 000 Français. En tout, 73 % d’entre eux sont pour l’interdiction du burkini à la piscine, défini ici comme une « tenue de baignade couvrant entièrement le corps, excepté les pieds, les mains et le visage ». Ils s’alignent ainsi avec le Sénat, dominé par l’opposition de droite, qui avait tenté de durcir le projet de loi « confortant le respect des principes de la République et de lutte contre le séparatisme » en y introduisant un amendement « anti-burkini » supprimé par l’Assemblée nationale. Pour 26 % des personnes interrogées, le port du burkini peut être autorisé dans les piscines. 1 % seulement des répondants ont préféré s’abstenir.

À lire : France : le débat sur le burkini refait-il surface ?

Dans cet échantillon, le nombre de femmes favorables à l’autorisation du burkini dépasse celui des hommes (respectivement 31 % contre 21 %). Par tranche d’âge, les personnes interrogées qui sont «  contre  » représentent 88 % des 65 ans et +, contre seulement 32 % des 18-24 ans. Au sein de cette dernière classe d’âge, ceux en faveur de l’autorisation du burkini dans les piscines sont donc majoritaires (67 %), indique le rapport. Tenant compte de la classe d’âge suivante : 37 % de pour et 61 % de contre chez les 25-34 ans, respectivement 28 % et 71 % du côté des 35-49 ans, tandis que les 50-64 ans sont pour à 15 % et contre à 84 %. La part des personnes qui se sont abstenue n’excède jamais 2 %.

À lire : Maroc : une femme en burkini interdite d’accès à la piscine

S’agissant de la catégorie socio-professionnelle des interrogés, plus de 70 % des répondants optent pour l’interdiction du burkini, qu’ils soient CSP+, CSP – ou inactifs. Concernant les couleurs politiques de l’échantillon, on retient : à gauche (39 % pour l’autorisation du burkini, 60 % contre). À droite 12 % sont pour, 86 % sont contre. Au centre, les interrogés qui soutiennent LREM se montrent très tranchés, avec 83 % de réponses pour l’interdiction de cette tenue dans les piscines.

Tags : France - Religion - Sondage - Islam

Aller plus loin

France : le débat sur le burkini refait-il surface ?

Une élue du Rassemblement national (RN) a publié une affiche de CenterParcs autorisant le burkini que portent les femmes musulmanes à la plage ou à la...

Maroc : une femme en burkini interdite d’accès à la piscine

Une femme en burkini a été interdite d’accès à la piscine à Bouznika. Les responsables de ce complexe hôtelier attribuent ce refus au respect du règlement en...

Yvelines : le burkini crée la polémique à Moisson

À l’île de loisirs des Boucles de Seine à Moisson (Yvelines), un maître-nageur est accusé de racisme et d’islamophobie après avoir demandé à une jeune femme d’enlever son burkini pour...

Bousculade à la grande piscine de Rabat

Très prisée pendant l’été, la grande piscine de Rabat n’avait jamais connu une bousculade aussi dangereuse que dimanche dernier. Des milliers de jeunes, foulant au pied les mesures...

Nous vous recommandons

Automobile : le Maroc se dote d’une usine de fabrication de batterie électrique

Le Maroc va bientôt accueillir sa première unité industrielle dédiée à la fabrication de composantes des batteries électriques. Elle sera construite par la Marocaine Industrielle des Batteries (MARIBAT) à...

Visa : la France et le Maroc échangent pour trouver un accord

Un mois après la décision de la France de durcir les conditions d’octroi de visas aux Marocains, les deux pays multiplient les discussions pour trouver une solution à cette crise.

Près de 71 % des Marocains sans banque

Les Marocains, dans leur grande majorité, sont réticents à l’usage du secteur financier formel. Une étude réalisée par la plateforme de recherche britannique « Merchant Machine » indique que 71 % d’entre eux n’ont pas de compte...

Première apparition post-Covid de Mohammed VI à Paris (vidéo)

Testé positif au Covid-19 depuis la mi-juin, le roi Mohammed VI a fait sa première apparition publique à Paris où il est en vacances.

L’équipe d’Algérie est arrivée à Marrakech

Les Fennecs d’Algérie et la délégation des officiels qui les accompagne, ont été accueillis ce lundi à l’aéroport de Marrakech-Menara, par le Consul général d’Algérie, Ali Talaourar, et le SG de la FRMF, Tarik...

Le dirham poursuit sa baisse face à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,4 % face au dollar américain et s’est déprécié de 0,27 % vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 26 août au 01 septembre. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Maroc : les hôpitaux gangrenés par la corruption

Le secteur de la Santé serait l’un des domaines les plus affectés par la corruption au Maroc. Dans le public comme dans le privé, le phénomène a atteint un niveau inquiétant, suscitant des inquiétudes chez les...

Amel Bent victime de racisme

Lassée, la chanteuse et coach de « The Voice », Amel Bent, dénonce les attaques racistes dont elle est victime sur les réseaux sociaux.

Malgré les difficultés, Rachid Yazami veut lancer son projet au Maroc

Le scientifique Rachid Yazami a démenti toutes les rumeurs relatives à son voyage aux États-Unis pour développer son projet de batteries lithium-ion.

MRE : Algésiras se prépare pour l’Opération Marhaba 2022

Le président de l’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA), Gerardo Landaluce, a exprimé jeudi sa satisfaction quant à la reprise annoncée du trafic maritime de passagers avec le Maroc et à l’organisation prochaine de l’Opération Marhaba...