Casablanca : 27 interpellations pour violation de l’état d’urgence sanitaire et destruction de biens

18 novembre 2020 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

27 personnes dont 7 mineurs ont été arrêtées lundi soir par les éléments de la police de Casablanca pour non respect de l’état d’urgence sanitaire. Ils sont également accusés d’avoir causé des dommages aux biens publics et privés, et d’avoir porté atteinte à la vie d’autrui.

Ces personnes interpellées seraient membres d’un groupe de supporters de clubs de football. Les services de sûreté nationale dans le district de Bernoussi à Casablanca avaient reçu un appel téléphonique faisant état des actes de destruction sur des biens public et privés. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale a indiqué que cette situation a nécessité une intervention des patrouilles de police qui s’est soldée par l’interpellation des 27 individus.

Avant d’être arrêtés, ils ont réussi à opérer des dégâts matériels sur 18 voitures, dont un véhicule de la police ayant pris part à cette intervention. Un commandant a été blessé et les fouilles effectuées ont permis de saisir trois armes blanches et une clé mécanique.

En attendant les conclusions de l’enquête ouverte pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, les mis en cause ont été placés en garde à vue, précise la DGSN.

Sujets associés : Casablanca - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Violences et agressions - Arrestation - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Tétouan : un homme masqué arrêté pour avoir appelé à la violation de l’état d’urgence sanitaire

La police judiciaire de Tétouan a arrêté un homme masqué, samedi 10 avril. Il serait impliqué dans l’incitation au rassemblement, à la violation de l’état d’urgence sanitaire,...

Plusieurs milliers de Marocains poursuivis pour violation de l’état d’urgence sanitaire

Près de 50 000 personnes sont poursuivies en justice par les différents parquets auprès des tribunaux du royaume pour violation de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : un maire poursuivi pour « désobéissance civile »

Le procureur du Roi près le tribunal de première instance d’Al Hoceima a indiqué, jeudi, que le Parquet général a décidé d’ouvrir une enquête suite à la publication sur les...

Casablanca : interpellations massives dans un cabaret

Les services de police de Casablanca ont procédé à l’arrestation de dizaines de personnes, dont des jeunes filles mineures dans un cabaret pour violation de l’état d’urgence...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Le Roi Mohammed VI annule toutes les festivités de la fête du Trône

Toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion du 23ᵉ Anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI viennent d’être reportées, selon un communiqué du Palais Royal.

La fête de l’Aïd Al-Adha fait craindre le pire

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le Maroc enregistre de plus en plus de décès liés au Covid-19. Les Marocains craignent que la situation épidémiologique ne s’aggrave avec la célébration dimanche, la fête du sacrifice.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Abdellatif Hammouchi reçoit en audience le ministre israélien de la Justice

Tête-à-tête entre le directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, et le vice-Premier ministre et ministre israélien de la justice, Gideon Saar.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.