Italie : la chance sourit aux harragas marocains

9 mai 2020 - 19h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Face à une pénurie de main-d’œuvre à cause du covid-19, de milliers de clandestins marocains en Italie ont trouvé un emploi dans les secteurs de l’agriculture, des entreprises agricoles et de services. Leur situation est en passe d’être régularisée.

La ministre de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, a annoncé que l’Italie entend régulariser environ 200 000 sans-papiers à qui des contrats de travail seront proposés dans le secteur de l’agriculture, des entreprises agricoles et de services, rapporte Al Ahdath Al Maghrebia.

Elle a précisé que bon nombre des bénéficiaires de ces nouveaux contrats seront des Maghrébins clandestins en Italie. Seul problème : cette décision se heurte à des poches de résistance, surtout la droite italienne qui mène une guerre contre les étrangers, selon des médias italiens.

Sauf que cette décision s’impose au gouvernement italien en ce sens qu’il a besoin de la main d’œuvre pour sauver la saison agricole et le secteur du tourisme après la levée du confinement et le retour à la vie normale dans le pays.

Sujets associés : Immigration clandestine - Italie - Agriculture

Aller plus loin

France : 700 km de marche pour exiger des papiers

700 kilomètres de marche, c’est l’opération initiée par des sans-papiers pour demander la régularisation de leur situation en France. Partie de Marseille samedi 19 septembre,...

L’Italie va expulser 783 Marocains

L’Italie vient d’annoncer l’expulsion de quelque 783 Marocains résidant illégalement dans le pays. Ces expulsions seront menées en vertu d’un accord entre les deux pays.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.