Les jeunes Marocains se disent malheureux

10 décembre 2021 - 23h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Une grande majorité des jeunes marocains ne sont pas ou sont peu satisfaits de leur vie, et 68,2 % d’entre eux sont tentés par l’émigration.

Dans son rapport intitulé « Être jeune au Maroc de nos jours », présenté mardi dernier, l’Observatoire National du Développement Humain (ONDH), a révélé que 83,3 % des jeunes marocains (15-29 ans) ne sont pas ou peu satisfaits de leur vie, 71,3 % de leurs conditions de logement et 81,6 % de leur travail.

Selon ces données, la jeunesse marocaine participe faiblement à la création de la richesse et au développement du pays. Cette tendance est imputable à la faiblesse de la population active, au taux d’activité qui était seulement de 35,1 % en 2019, à la grande partie d’entre eux souffre du chômage, au sous-emploi et du travail informel.

A lire : Près de la moitié des jeunes Marocains ne font pas confiance aux partis politiques

Conséquence, la baisse tendancielle du taux d’activité des jeunes marocains pourrait entraîner une perte de création de richesses, une dépréciation de leurs connaissances et de leurs compétences et l’apparition de comportements à risque compliquant leur intégration économique et sociale, prévient l’ONDH.

En parallèle, près de 70 % des jeunes sont tentés par l’émigration, bien que 67 % d’entre eux déclarent ne pas pouvoir être heureux sans leur famille. Peu évoquent le rôle de l’école dans la transmission des valeurs (seulement 33,4 %), alors que 93 % considèrent la religion comme une dimension importante de leur identité.

Sujets associés : Enquête - Inflation - Chômage

Aller plus loin

Voici pourquoi les jeunes marocains veulent voyager vers d’autres destinations

Les jeunes marocains cherchent désespérément à quitter le Maroc. En cause, la dégradation de la situation économique due au nouveau coronavirus.

Près de 50% des jeunes Marocains veulent quitter le pays

Près de la moitié des jeunes des pays du Maghreb et du Moyen-Orient dont le Maroc, veulent quitter leur pays pour des destinations plus prometteuses. C’est ce qui ressort de...

40% des jeunes marocains veulent quitter le pays, la France a leur préférence

Après la publication en janvier dernier des premiers résultats de l’enquête nationale sur la migration internationale 2018-2019, le Haut-commissariat au Plan (HCP) vient de...

Près de 35% des Marocains veulent quitter le Maroc

Quelque 34 % des Marocains souhaitent quitter le Maroc. C’est ce qui ressort de l’enquête menée par le Baromètre arabe sur la migration.

Ces articles devraient vous intéresser :

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Bonne nouvelle pour les employés de banque au Maroc

Très bonne nouvelle pour les banquiers marocains qui verront, dès la prochaine fiche de paie, une augmentation de salaire.

Zara, Bershka : pourquoi les prix au Maroc sont plus chers qu’en Europe ?

Les prix pratiqués par les grandes enseignes au Maroc font encore polémique. Il n’est pas rare de trouver des vêtements avec des prix supérieurs de 50 ou 70 % dans les grands magasins au Maroc, par rapport à certains pays européens.

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Maroc : bonne nouvelle pour les salariés

Le projet de décret concernant une révision du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du salaire minimum agricole garantie (SMAG) a été validé par le conseil de gouvernement.

Le chômage continue de baisser au Maroc

Le nombre de chômeurs au Maroc a baissé à 11,2 % au deuxième trimestre au niveau national. Un rythme qui ralentit par rapport au premier trimestre de l’année selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.

Très cher Aid al adha pour les Marocains

L’augmentation continue du prix de la viande au Maroc affecte le coût du sacrifice de l’Aïd Al-Adha pour de nombreux ménages marocains.