France : 14 ans de prison pour Jihane Makhzoumi

24 novembre 2019 - 15h40 - Monde - Ecrit par : I.L

Jihane Makhzoumi, belle-mère de la petite Jana, a écopé lundi de 14 ans de prison ferme pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", "soustraction d’enfant" et "délaissement de mineur". Ses avocats ont décidé de faire appel.

Jihane Makhzoumi dit avoir regretté profondément son acte, demandant pardon à la famille de Jana, à son ex-mari, et à sa famille qu’elle a "profondément blessés", rapporte le Parisien.

Les avocats de Jihane Makhzoumi avaient déploré l’absence d’examen psychiatrique approfondi pour leur cliente. "Elle est malade et traverse une dépression extrêmement sévère", avait expliqué Clémence Witt.

A en croire la défense, cette dépression datait même d’avant la radicalisation de leur cliente en 2011 avant d’ajouter que "la petite bande de voisines radicalisées" avait profité de cette vulnérabilité pour en faire "une cible parfaite pour la radicalisation", précise la même source.

Pour l’avocat général, Jihane Makhzoumi dispose d’une personnalité d’un "égocentrisme effroyable", n’ayant montré "à aucun moment une capacité d’empathie". Face à des faits "d’une particulière gravité, seule une peine ferme significative pouvait être prononcée".

De retour de Syrie, Jihane Makhzoumi avait été interpellée le 10 octobre 2016 à l’aéroport de Roissy avec ses trois enfants, mais sans la fille de son compagnon, Jana, disparue depuis 3ans.

Pour ces faits, elle vient d’être condamnée à 14 ans de prison pour soustraction d’enfant. Ses avocats, considérant la peine "totalement disproportionnée", vont faire appel.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Droits et Justice - Syrie - Enfant

Aller plus loin

Où est passée Jana ?

Jihane Makhzoumi comparait devant la cour d’assises spéciales de Paris depuis ce lundi matin. Elle est accusée par la mère biologique de Jana d’avoir abandonné sa fille en Syrie.

Jana, trois ans, kidnappée et emmenée par son père en Syrie

Près de deux mois après la disparition de sa fille de 3 ans, enlevée par son père avant son départ en Syrie, Ilham Tarbouni, maman Marocaine de 34 ans, témoigne et raconte son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Enfants de Dounia Batma : Mohamed Al Turk dénonce une exploitation sur les réseaux sociaux

Mohamed Al Turk, l’ex-mari de Dounia Batma actuellement en détention, reproche à la sœur de l’actrice marocaine, Ibtissam, de chercher à gagner la sympathie des Marocains en publiant des photos de leurs filles, Ghazal et Laila Rose, sur les réseaux...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.