Recherche

Face à Biden, le Maroc met en veilleuse son lobbying à Washington

© Copyright : DR

26 février 2021 - 18h30 - Maroc - Par: S.A

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis fin aux contrats de lobbying des agences de relations publiques dirigées par le cabinet JPC Strategies, et qui défendaient les intérêts du Maroc sous l’administration Trump. Le royaume n’a, pour l’instant, désigné aucune autre agence pour influencer l’administration Biden.

Le contrat de 75 000 dollars par mois entre le Maroc et le cabinet JPC Strategies a été annulé depuis le 17 janvier 2021. Comme il en a l’habitude, le royaume a mis un terme aux contrats de lobbying à l’avènement d’une nouvelle administration aux États-Unis. Cette décision concerne les agences de relations publiques sous JPC Strategies telles que FGH Holdings (anciennement Glover Park Group) et Neal Creek, fondée par le sénateur Lindsey Graham, membre du parti républicain.

Le recrutement JPC Strategies remonte à janvier 2018. À l’époque, le Maroc avait débranché les lobbyistes démocrates après l’avènement de l’administration Trump. Grâce à ce cabinet, le royaume avait obtenu en partie la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara en échange de la normalisation des relations diplomatiques avec Israël. Une reconnaissance qui continue de susciter de vives réactions, tant les appels pour sa remise en cause ne cessent de se multiplier.

Mots clés: États-Unis , Nasser Bourita

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact