Pourquoi les joueurs belgo-marocains préfèrent-ils le Maroc à la Belgique ?

9 décembre 2022 - 18h00 - Sport - Ecrit par : S.A

Pourquoi de nombreux joueurs belgo-marocains qui passent par toutes les catégories chez les jeunes en Belgique finissent par choisir le Maroc comme nationalité sportive en séniors. Le Belgo-marocain Khalid Zimbi, qui travaille avec l’Union belge depuis 2016, apporte un éclairage sur le sujet.

« Il n’y a pas de structure, pas de politique autour de ces binationaux qui pourraient pourtant apporter beaucoup à la sélection belge. […] Le problème, c’est qu’il faut faire le pas, ici à l’Union belge, il faut parvenir à comprendre ces profils et ce qu’ils peuvent apporter à notre pays. Je pense que la sélection belge n’a pas besoin de ces profils pour être forte, mais qu’elle serait beaucoup plus forte avec eux », a déclaré Khalid Zimbi dans une interview accordée à RTBF, assurant n’avoir connaissance d’aucun projet qui serait mis en œuvre en ce sens. « À moins qu’un projet soit dans les cartons et que le personnel de l’Union belge lui-même ne soit pas encore au courant, rien n’a encore été mis en place par l’UB pour les binationaux. »

À lire : Match Maroc-Belgique : ces binationaux prêts à jouer contre leur pays de naissance

Le scout de l’Union belge évoque aussi une incompréhension tant du côté des entraîneurs que des joueurs. « D’une part, vu la façon dont les équipes du championnat belge évoluent d’un point de vue technico-tactique, on comprend que les entraîneurs n’ont pas une idée très positive des profils des binationaux, qui sont principalement des profils maghrébins, et même en grande majorité des Marocains », a-t-il expliqué, ajoutant que ces joueurs sont souvent plus petits, plus minces, plus techniques, ils ont souvent un physique moins imposant, ils sont moins durs dans les duels même s’ils lisent souvent très bien le jeu.

À lire : Les joueurs binationaux, la force de l’équipe du Maroc

En conséquence, « ce profil ne donne pas confiance à la majorité des entraîneurs dans la formation de l’équipe. D’autre part, l’accumulation de refus de ce ‘profil’ fait que beaucoup de joueurs pensent qu’il y a une ‘xénophobie footballistique’ pour ce type de profils. Et donc dès qu’ils ont une porte de sortie, la possibilité de représenter un autre pays, ils posent ce choix » alors qu’ils sont « passés par toutes les catégories chez les jeunes ». Pour pallier ce problème, Khalid appelle à donner aux binationaux des brèches de motivation pour sentir qu’ils reçoivent de la considération, amener les entraîneurs à marcher dans le sillage de Jacky Mathijssen, qui « a donné beaucoup d’importance et offert de nombreuses minutes de jeu à ces binationaux. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Football - Lions de l’Atlas

Aller plus loin

Sofiane Diop, nouveau visage des Lions de l’Atlas (vidéo)

Le joueur franco-sénégalo-marocain Sofiane Diop, 23 ans, s’est exprimé sur sa première convocation avec l’équipe du Maroc pour des matchs éliminatoires du Mondial-2026. L’ancien...

Belgique ou Maroc ? Chemsdine Talbi a décidé

La politique de détection de meilleurs talents à l’étranger pour rejoindre la tanière des Lions de l’Atlas se poursuit à la Fédération royale marocaine de Football (FRMF)....

« J’ai le Maroc dans mes gènes et la Belgique dans mes veines »

Mohamed Sennahe et Alexy Mesrour, deux Belgo-marocains résidant à Verviers, racontent leur histoire, ponctuée de difficultés et de dualité. Toujours connectés à leurs origines...

France, Maroc, Sénégal : quelle nationalité sportive pour Sofiane Diop ?

Sans une réelle possibilité de rejoindre l’équipe de France sénior dirigée par Didier Deschamps, le milieu offensif franco-sénégalo-marocain Sofiane Diop, qui évolue à l’OGC...

Ces articles devraient vous intéresser :

La valeur de Sofyan Amrabat multipliée par quatre

La valeur marchande de l’international marocain Sofyan Amrabat a connu une forte hausse en raison des belles performances qu’il réalise à la coupe du monde Qatar 2022.

Le Maroc à la CAN : jeunesse et expérience au rendez-vous

C’est une équipe avec un mélange de jeunesse et d’expérience que le sélectionneur de l’équipe du Maroc, Walid Reagrgui, a dévoilée, jeudi, lors d’une conférence de presse au Complexe Mohammed VI à Maâmora.

Youssef En-Nesyri est à vendre

Youssef En-Nesyri est à vendre. Son club, le FC Séville, voudrait surfer sur les belles performances qu’il a réalisées en Coupe du monde avec le Maroc, pour réaliser une jolie vente. Sa valeur marchande avoisinerait les 25 millions d’euros.

Décès à 24 ans du joueur marocain Oussama Falouh

Admis en soins intensifs suite à un accident de la route qui s’est produit le 11 octobre dernier, Oussama Falouh, joueur du Wydad de Casablanca, est décédé jeudi.

Adil Rami menacé par des supporters après un match

Insulté après la défaite de son club face à l’OGC Nice (0-1) sur la pelouse de Troyes dimanche, le capitaine troyen Adil Rami était prêt à en découdre avec certains supporters. Il assure qu’il ne tolèrerait jamais les insultes.

Yassine Bounou meilleur gardien de l’année 2022 ?

L’international marocain Yassine Bounou figure parmi les 7 joueurs en course pour le trophée « The Best » du meilleur gardien de but 2022. La liste des candidats a été publiée par la Fédération internationale de football (FIFA).

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Adil Rami s’en prend violemment au gardien argentin

Pour le joueur français d’origine marocaine, Adil Rami, le meilleur gardien de la coupe du monde 2022 devrait être Yassine Bounou.

« Le Maroc vit son âge d’or du football global »

Grâce à l’exploit des Lions de l’Atlas à la dernière coupe du monde, au parcours des Lions de l’Atlas et à la politique des décideurs, le football marocain connaît un développement certain ces dernières années. En atteste l’engouement qu’il suscite à...

Olympique de Marseille : Amine Harit, un « leader silencieux »

Victime d’un tacle violent avec Tariq Lamptey au niveau de la cheville lors du match nul entre l’OM et Brighton (2-2) en Ligue Europa, l’international marocain Amine Harit a donné des nouvelles rassurantes de son état de santé.