"La lutte contre le terrorisme ne doit jamais devenir la lutte contre les Musulmans"

15 octobre 2019 - 13h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Nagib Azergui, Fondateur et Président de l’Union des Démocrates musulmans français (UDMF), a réagi aux discours qui ont suivi l’attaque meurtrière de la Préfecture de Police de Paris. Dans une lettre adressée au Président français le 12 octobre, il invite Emmanuel Macron à la protection de la cohésion nationale.

« Criminaliser toute une pratique religieuse pour des raisons sécuritaires est un signe de mauvaise santé de notre démocratie. Voilà pourquoi, il est de votre responsabilité de veiller à ce que tout un pan de la communauté nationale ne soit pas à nouveau jeté en pâture, comme ce fut le cas dans les années 1570, 1680 et 1940 ».

C’est en ces termes que s’adresse Nagib Azergui, Fondateur et Président de l’Union des Démocrates musulmans français (UDMF), au Président Emmanuel Macron.

Condamnant l’attaque meurtrière de la Préfecture de Police de Paris, au cours de laquelle quatre policiers ont perdu la vie, il a indiqué que la deuxième religion de France ne doit pas être assimilée à la barbarie de mouvements terroristes qui relèvent plus du nihilisme.

Dans la même veine, il martèle que la lutte contre le terrorisme ne doit jamais devenir la lutte contre les Musulmans car « nous sommes tous victimes du terrorisme ! ».

Ce qui est urgent, selon Nagib Azergui, c’est de travailler à la construction des passerelles pour réunir les Français, et non « des discours revanchards qui ne peuvent que nous conduire à un futur funeste … ».

C’est la raison pour laquelle le Président de l’UDMF appelle le Président Macron à la protection de la cohésion nationale. Dans ce sens, il lui rappelle que « ceux qui s’attaquent aujourd’hui à la France s’attaquent d’abord à tous les Français, et cela, quels que soient leurs origines ou le signe distinctif de leurs croyances ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Paris - Terrorisme - Religion - Discours - Islamophobie - Islam - Emmanuel Macron

Aller plus loin

Bloqués en Syrie, Hafsa Sliti et ses enfants vont revenir en Belgique

Retenus dans le camp d’Al-Roj, aux mains de la milice kurde, une mère belge et ses enfants doivent être rapatriés par l’Etat belge de la Syrie dans un délai de 75 jours, ont...

Le roi Mohammed VI dénonce une « islamophobie inquiétante » en Occident

Le roi Mohammed VI a dénoncé « une islamophobie grandissante et inquiétante » lors du 13è sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) qui s’est déroulé à Istanbul...

Amnesty international crie haro sur les discriminations envers les musulmans

Climat d’hostilité, discours discriminatoires, relance de la polémique sur le port du voile en sortie scolaire, l’attaque de la mosquée de Bayonne, ... Amnesty inernational (AI)...

Bientôt l’instauration d’une Journée mondiale contre l’Islamophobie ?

Le Maroc a entamé des démarches devant aboutir à l’instauration d’une Journée mondiale contre l’Islamophobie. A cet effet, une rencontre de concertation réunira le mercredi 18...

Ces articles devraient vous intéresser :

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Le Maroc veut construire 200 nouvelles mosquées par an

Le Maroc a besoin de construire 200 nouvelles mosquées par an. », selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Aid Al Fitr au Maroc : mercredi ou jeudi ?

Les calculs astronomiques prévoient la célébration de l’Aïd Al fitr au Maroc le mercredi 10 avril 2024, comme de nombreux pays arabes et européens, mais l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses...

Le Maroc débutera le ramadan le mardi 12 mars

Le mois de Ramadan débutera bel et bien mardi 12 mars 2024 au Maroc. Le ministère des Habous et des Affaires islamiques l’a annoncé ce dimanche 10 mars, après l’observation du croissant lunaire.

Les confidences de Gad Elmaleh sur sa rencontre avec le pape François

L’humoriste marocain Gad Elmaleh s’est confié après sa rencontre avec le pape François, au Vatican le 23 décembre, à qui il a présenté son film « Reste un peu », sorti en France le 16 novembre et dont le scénario repose sur son cheminement spirituel...

Début de Ramadan au Maroc : décision ce mercredi

Alors que la majorité des pays musulmans débutent officiellement le ramadan ce jeudi 23 mars 2023, les Marocains, eux, devront attendre ce soir la décision du ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Début de Ramadan au Maroc : décision ce dimanche

Les Marocains sont fixés ce dimanche 10 mars sur le début et la fin du ramadan. Quand commence le mois sacré au Maroc ?

Maroc : Voici la date de l’Aïd al-Adha 2024

Alors que l’Aïd El Fitr marquant la fin du mois de ramadan, a été fêté il y a un peu moins d’un mois, les Marocains sont fixés sur la date de l’Aïd al-Adha.

Voici la date du début du ramadan en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) a annoncé il y a quelques jours la date du début du mois de ramadan en France, selon des critères adoptés en 2013.