Le lycée musulman Averroès de Lille menacé de fermeture

31 octobre 2023 - 07h00 - France - Ecrit par : S.A

Le lycée musulman Averroès de Lille peine à mener ses activités en toute quiétude, sans pression. La préfecture de la Région Hauts-De-France menace de résilier le contrat d’association le liant depuis 2008 à l’État.

Si les problèmes font partie intégrante de la vie quotidienne, c’en est trop pour le lycée musulman Averroès de Lille. Dans un courrier en date du 18 octobre adressée au président de l’association Averroès, Mohamed Damak, et dont Saphirnews détient une copie, le préfet de la Région Hauts-De-France, Georges-François Leclerc évoque l’éventualité de la résiliation du contrat d’association liant depuis 2008 l’établissement privé confessionnel à l’État. « Lorsque les conditions auxquelles est subordonnée la validité des contrats d’association cessent d’être remplies, ces contrats peuvent, après avis de la commission de concertation […], être résiliés notamment par le représentant de l’État à son initiative », indique le responsable, sans toutefois fournir des explications. La direction est convoquée à une réunion de la commission de concertation pour l’enseignement privé qui se tiendra fin novembre à la préfecture à la suite de laquelle le contrat pourrait être résilié.

À lire : Lille : nouvelle bataille entre le lycée musulman Averroès et la région

Eric Dufour, le directeur du lycée Averroès confirme avoir reçu la correspondance du préfet. « Nous avons reçu le courrier le lendemain de la parution de l’article du Point » avec la mention « Exclusif », raconte-t-il, déplorant le fait que l’hebdomadaire n’aurait pas pris la peine d’interroger les responsables de l’établissement avant la parution de l’information. Dans un communiqué, ceux-ci expriment leur étonnement quant à « ces fuites à la presse qui perturbent délibérément la sérénité du groupe scolaire » « dans un contexte international et national qui jette l’opprobre sur la communauté musulmane avec une opinion publique exacerbée » et à la convocation. « On pensait en avoir terminé après la parution (voici plusieurs mois, NDLR) du rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC), vu que l’excellence académique nous a été reconnue », affirme Eric Dufour, qui a une petite idée sur les raisons qui poussent le préfet à envisager la résiliation du contrat d’association.

À lire :Le lycée Averroès de Lille gagne sa bataille contre la région

C’est « probablement » lié à la présence d’un livre jugé problématique dans le programme du cours (facultatif) d’éthique musulmane par la CRC, pour laquelle « on s’est largement expliqué dessus », estime le directeur. Il s’étend sur le sujet : « Ce qui posait problème, ce n’est pas le cours en lui-même, mais la présence dans le programme d’une référence bibliographique, un livre de commentaires des ‘Quarante Hadiths de l’imam an-Nawawî’. Ce qui nous est reproché, ce sont très précisément les commentaires de certains hadiths, par exemple contre la mixité et pour lesquels j’étais moi-même horrifié, car ils sont contraires à nos valeurs. Nous sommes un exemple de mixité : mixité hommes-femmes, mixité sociale, mixité d’opinions […] Cette référence bibliographique a été immédiatement supprimée ». Eric Dufour s’agace en outre contre le fait que « ce qu’on nous reproche n’est jamais explicité en réalité. On ressasse sans cesse les mêmes fantasmes sur le groupe scolaire relayés par une certaine presse », notamment sur le lien supposé d’Averroès avec les Frères musulmans.

À lire :France : le Conseil d’État rétablit le lycée musulman Averroès dans ses droits

« Je veux bien qu’on nous dise ce que cela signifie concrètement d’être en lien avec les Frères musulmans, car cela ne veut rien dire… C’est une manière de nous discréditer sans preuve », estime-t-il. Et de déplorer : « Chaque année, on voudrait être tranquille et travailler convenablement, sans pression, sans faire l’objet de soupçons permanents », mais cela s’avère impossible en dépit de « la douzaine d’inspections depuis 2015 qui ont chacune démontré notre excellence académique, (de celle) qui a propulsé des milliers de jeunes dans la société qui apportent leur contribution à la République ».

Sujets associés : France - Lille - Religion - Education - Islam

Aller plus loin

Après le scandale, le lycée Descartes de Rabat sous pression

Estimant que le licenciement de l’enseignant franco-algérien accusé d’avoir « entretenu une relation d’ordre sexuel » avec son élève de 14 ans au moment des faits n’était pas...

Le lycée Averroès de Lille gagne sa bataille contre la région

Nouveau revers pour la région Hauts-de-France. Le Conseil d’État a tranché en faveur du lycée musulman Averroès, et elle est désormais tenue de lui verser ses subventions.

Encore une victoire pour le lycée musulman Averroès de Lille

Une quatrième victoire pour le lycée musulman Averroès de Lille que la région Hauts-De-France avait privée des subventions annuelles au titre du forfait d’externat pour l’année...

Rouen : un lycéen marocain menacé d’expulsion

Une trentaine d’élèves, d’enseignants et militants d’associations se sont réunis mardi au lycée Pierre-Corneille à Rouen pour soutenir Anass Ajgou, un lycéen marocain de 18 ans,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Voici les dates de début et de fin du ramadan au Maroc

Les dates de début et de fin du mois sacré de ramadan au Maroc sont désormais connues.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.