Après le scandale, le lycée Descartes de Rabat sous pression

30 septembre 2023 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Estimant que le licenciement de l’enseignant franco-algérien accusé d’avoir « entretenu une relation d’ordre sexuel » avec son élève de 14 ans au moment des faits n’était pas suffisant, une association menace d’engager des poursuites judiciaires contre le lycée Descartes de Rabat s’il ne prend pas ses responsabilités.

L’association « Touche pas à mon enfant » est en colère contre les responsables du lycée Descartes de Rabat. Dans un communiqué intitulé « Que se passe-t-il au Lycée Descartes ? », elle estime que le licenciement de l’enseignant franco-algérien accusé d’avoir « entretenu une relation d’ordre sexuel » avec son élève de 14 ans au moment des faits est insuffisant. « L’école est tenue de fournir une explication complète et transparente à l’opinion publique sur cette affaire, notamment en ce qui concerne les mesures légales prises à l’encontre de cet enseignant et le signalement de l’incident », martèle l’organisation présidée par Najat Anwar, appelant « le lycée Descartes à assumer ses responsabilités en engageant des poursuites légales contre cette personne afin qu’elle réponde de ses actes ».

À lire :Lycée Descartes de Rabat : l’enseignant accusé de harcèlement sexuel viré

Elle prévient : « Dans le cas contraire, des actions légales seront entreprises contre l’établissement par l’ONG Touche pas à mon enfant, considérant cela comme une négligence envers la sécurité et la protection des enfants et des mineurs au Maroc ». Un élève ayant requis l’anonymat soutient la position de l’association « Touche pas à mon enfant ». « Je suis un ami de l’élève qui a été victime d’abus de la part de ce professeur. Je vous écris ce message pour exprimer ma colère face à la possibilité qu’il ait de se rendre dans un autre établissement et d’imposer sa volonté en toute impunité », écrit-il au site Le360.

À lire :Le scandale que le Lycée Descartes de Rabat a tenté de cacher

Tout était parti de la fuite des messages explicites sur X entre ce professeur et son élève, lesquels prouvent que les deux étaient très proches. Une autre élève du lycée Descartes de Rabat qui a d’ailleurs confirmé les faits affirme avoir lu la conversation entre l’enseignant harceleur présumé et la victime présumée. « J’ai lu les messages depuis son téléphone (celui de l’élève en question, NDLR) […] c’est bien le compte du professeur, il s’est abonné à des élèves et plusieurs le suivaient sur son compte Instagram », confirme-t-elle. Suite à ces révélations de harcèlement sexuel, l’établissement a démis l’enseignant franco-algérien de ses fonctions. « Un enseignant a échangé avec une élève du lycée des messages dont la teneur est inacceptable. Nous les condamnons avec la plus grande fermeté », a réagi dans un communiqué signé par François Cuilhe, le proviseur du lycée Descartes de Rabat, avant d’annoncer le licenciement de l’enseignant harceleur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Rabat - Education

Aller plus loin

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais...

Harcèlement scolaire : l’histoire de Fares, victime de violences à répétition

Fares, élève en classe de 6ᵉ au collège Jules-Verne, est constamment victime de harcèlement scolaire. Excédé, il ne veut plus retourner en classe. Ses parents envisagent...

Harcèlement scolaire : vers un non-lieu dans l’affaire Farès à Carcassonne

Du nouveau dans l’affaire du jeune Farès, ce collégien de 12 ans, qui avait été victime de harcèlement scolaire à Carcassonne.

Le scandale que le Lycée Descartes de Rabat a tenté de cacher

Le lycée Descartes de Rabat est au cœur d’un scandale de harcèlement sexuel. La victime est une élève, l’auteur présumé de l’acte, un enseignant franco-algérien.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.