Le marché néerlandais interdit aux routiers marocains

16 novembre 2021 - 15h00 - Monde - Ecrit par : A.P

Depuis l’expiration, fin septembre, du contingent marocain des autorisations bilatérales avec les Pays-Bas, les professionnels marocains du Transport international routier (TIR) ne sont plus autorisés à desservir le marché hollandais.

Les routiers marocains ne peuvent plus convoyer des produits sur le marché hollandais, après l’expiration du contingent marocain vers certains marchés européens. Face à la situation, l’administration marocaine a saisi les autorités néerlandaises pour solliciter un contingent supplémentaire d’autorisations afin de boucler l’année 2021, a confié à Le360, un responsable au ministère du Transport et de la logistique, précisant que l’ambassade du Maroc à La Haye a été également instruite pour appuyer cette doléance auprès du gouvernement néerlandais.

Cette question devenue récurrente, devrait être vidée au sein de la commission mixte maroco-néerlandaise du TIR, regroupant opérateurs et administrations, et censée se réunir régulièrement pour réajuster les quotas en fonction des besoins de chaque pays. Actuellement, le seuil fixé de 4 000 autorisations est insuffisant pour le pavillon TIR marocain, ce qui amène le Maroc à demander une rallonge d’autorisations aux Pays-Bas. Aux dernières nouvelles, cette commission a prévu de se réunir avant la fin de ce mois de novembre, leur dernière rencontre remontant à 2018.

À lire : TIR : Le Maroc préoccupé par la recherche d’autres moyens de transport des flux vers l’UE

La situation était toutefois prévisible, font observer les opérateurs du TIR qui reprochent au ministère de tutelle son manque d’anticipation. « Le flux du trafic avec les Pays-Bas a changé de physionomie ces dernières années. Au lieu de décharger les produits frais (légumes, fruits, fleurs) à la plateforme logistique de Perpignan (France), les camions frigorifiques ont commencé à servir directement le marché néerlandais, attirés par une croissance soutenue de la demande », soutient un membre de la Fédération du transport.

Ainsi, les routiers marocains sont contraints de suspendre tout trafic de et vers les Pays-Bas, en attendant une rallonge d’autorisations. Mais au-delà de la rallonge éventuelle, les routiers marocains demandent une réforme profonde de la méthodologie de travail actuelle qui est caduque. « Le mode de gestion du système des contingents est dépassé. Il ne reflète pas la réalité des échanges réels », assure pour sa part l’Association marocaine des transporteurs routiers inter-continentaux (AMTRI).

Sujets associés : Pays-Bas - Exportations - Transports

Aller plus loin

Franchise carburant : bientôt une grève des routiers marocains

La grève des routiers marocains aura bien lieu contre les "abus" de la douane espagnole. Les membres du bureau de l’Association marocaine des transporteurs routiers...

TIR : Le Maroc préoccupé par la recherche d’autres moyens de transport des flux vers l’UE

Les autorisations bilatérales estampillées « E », lors des opérations de transport entre le Maroc et l’Espagne ne cessent d’augmenter depuis l’entrée en vigueur du nouvel...

Maroc / Espagne : la validité des autorisations de transport sera-t-elle prolongée ?

Le ministère espagnol des Transports a demandé à son homologue marocain de prolonger jusqu’au 28 février prochain, la période de validité des autorisations marocaines du...

Un Néerlandais recherché pour meurtre arrêté au Maroc

Un ressortissant néerlandais recherché par Interpol, pour le meurtre prémédité de sa femme en 2010, a été arrêté, vendredi, par la police de Fès.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

Maroc : record des exportations automobiles

L’industrie automobile marocaine atteint un record jamais réalisé à l’export. À fin septembre dernier, les exportations se sont établies à 77,68 milliards de dirhams, soit leur plus haut niveau durant la même période des cinq dernières années.

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

La normalisation des relations avec le Maroc booste les exportations d’armes israéliennes

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les exportations d’armes israéliennes ne cessent d’augmenter. Une hausse de 30 % a été enregistrée l’année dernière grâce, notamment, au Maroc.

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.

Maroc : bond spectaculaire des exportations automobiles

Au Maroc, les exportations du secteur automobile ont atteint plus de 141,76 milliards de dirhams à fin décembre 2023, soit une augmentation de 27,4 % par rapport à l’année précédente.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).