Maroc : l’appel à l’aide des restaurateurs

5 mai 2020 - 00h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Face à la crise sanitaire sans précédent, les restaurateurs ont appelé à l’aide pour sauver le secteur à travers la prise des mesures d’exception.

Dans une correspondance adressée au ministre du Tourisme, la Fédération nationale des restaurateurs (FNR) a demandé l’adoption de mesures d’urgence en soutien aux entreprises de son secteur durement éprouvées par la crise due à la pandémie du covid-19. Le lobby énumère ainsi une panoplie de revendications à caractère social, financier et fiscal.

La FNR a par ailleurs demandé "l’adoption de mesures urgentes en soutien aux entreprises du secteur de la restauration, dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire lié à la pandémie du covid-19". La FNR, qui se dit être appuyée par l’ensemble des Associations régionales et provinciales du royaume, rappelle que "l’activité de restauration reste la plus impactée des activités du tissu commercial".

Ils ont également fait le point de leurs revendications au ministre de tutelle. Elles concernent le volet social, l’emploi, les taxes, la fiscalité, le secteur bancaire et le financement de la relance.

En ce qui concerne la CNSS, la FNR demande l’annulation des cotisations pour toute l’année 2020, ainsi que le prolongement de l’indemnité de chômage temporaire jusqu’au 31 décembre 2020.

Quant aux taxes, la Fédération propose que celles concernant les services communaux soient calculées au prorata de l’activité pour l’année 2020. Aussi, plaide-t-elle pour que la taxe de licence d’alcool, la taxe professionnelle et la taxe d’occupation du domaine public, soient exonérées pour 2020-2021.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Restauration - Ministère du Tourisme - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Au Maroc, les restaurateurs sont en colère

La décision de fermeture des restaurants à 23 h n’est pas du goût des professionnels du secteur qui demandent une extension des horaires d’ouverture.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

La contestation monte contre Booking au Maroc

Les opérateurs du secteur de l’hôtellerie au Maroc ont dénoncé, dans une lettre adressée au ministère du Tourisme, le monopole de la plateforme Booking, appelant à des actions urgentes de l’autorité pour mettre fin à ces abus.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

KFC ouvre de nouveaux restaurants au Maroc

Fidèle à son plan d’expansion initial, KFC, la chaîne de restauration rapide américaine envisage d’ouvrir 10 nouveaux restaurants au Maroc cette année.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Tourisme : Le Maroc, victime de son succès... et d’AirBnB

Les recettes touristiques du Maroc poursuivent leur tendance à la baisse. Après une chute de 905 millions de dirhams (−10,5 %) en janvier, elles ont dégringolé de 1,06 milliard de dirhams (−6,7 %) à fin février. Pendant ce temps, les arrivées...

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.