Recherche

Maroc : aucun décès imputable au vaccin Pfizer

© Copyright : DR

22 octobre 2021 - 21h20 - Société - Par: A.T

Aucune fille n’est décédée suite à l’injection du vaccin anti-covid Pfizer, a affirmé le ministère de la Santé. La suspension est purement d’ordre logistique.

Ce démenti du département fait suite aux rumeurs qui ont entouré la suspension de l’injection du vaccin Pfizer dans les centres de vaccination, qui serait la cause de la mort d’une jeune fille à Rabat.

Faux ! A répondu le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Abdelkrim Meziane Belfkih, joint par Hespress, expliquant la situation globale du stock vaccinal actuel du royaume.

Dans sa clarification, le responsable a indiqué que la suspension du vaccin Pfizer pour la D1 et la D3 observée depuis jeudi, n’est liée à aucune toxicité du vaccin, mais « à des raisons scientifiques et logistiques », précisant qu’actuellement, « le vaccin Pfizer ne sera administré que lors de la deuxième dose, en raison du stock disponible, en plus des études menées, et qui ont indiqué l’importance de l’injection de ce vaccin lors de la D2 ».

A lire : Coronavirus : les vaccins Pfizer et Moderna assurent une protection contre le variant indien

D’ailleurs, la décision émane du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, qui a recommandé de suspendre l’injection du vaccin Pfizer pour les premières et troisième doses, confie le responsable, ajoutant qu’« une nouvelle livraison de Pfizer devrait arriver dans les prochains jours ».

Une note a été envoyée à cet effet aux cadres médicaux et de santé, appelant à utiliser exclusivement le vaccin Sinopharm pour les personnes souhaitant recevoir leur première, deuxième ou troisième dose, souligne le journal.

Mots clés: Ministère de la Santé , Vaccin anti-Covid-19

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact