Maroc : vers une baisse de la production d’olive

9 août 2022 - 07h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Selon les prévisions de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Olive, la production d’olives au titre de la prochaine campagne, devrait être en baisse, en raison des effets du changement climatique et de la sécheresse qui sévit cette année au Maroc.

Faisant l’état de lieux des préparatifs pour la campagne qui démarre au début de l’automne, le président de la fédération, Rachid Benali, a affirmé sur SNRT news que la vague de chaleur que connaît le Maroc aurait un impact négatif sur la production d’olives. À cette canicule, s’ajoute le manque d’eau dû à la sécheresse sévère au royaume.

A lire : Maroc : les producteurs d’huile d’olive déçus

Selon le responsable, cette situation est fortement préjudiciable aux oliviers, car s’ils ne sont pas constamment arrosés, ils peuvent être endommagés, soulignant que ce problème peut s’aggraver avec la température élevée, qui pourrait entraîner une augmentation de l’acidité des olives.

Et d’ajouter que les producteurs souffrent de problèmes majeurs dus au manque d’eau souterraine, qui était destinée à l’irrigation. Parmi eux, certains ont des réserves d’eau suffisantes et ont pu préserver leurs cultures, tandis que ceux qui parient sur les précipitations auront du mal à maintenir leur produit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

L’huile d’olive marocaine à la conquête du marché anglais

Le Maroc entend booster ses exportations d’huile d’olive conditionnée sur le marché anglais. L’Agence de développement agricole (ADA) nourrit des réflexions sur le sujet.

Maroc : augmentation de la production nationale d’olives malgré la sécheresse

Une forte hausse de la production d’olives a été enregistrée au Maroc durant la campagne agricole 2021-2022. Elle est estimée à près de 2 millions de tonnes, soit une...

Olive marocaine : forte hausse de la valeur

Le Maroc devrait produire 1,07 million de tonnes d’olives à l’automne 2023, une production qui rapporterait 7,4 milliards de dirhams au royaume, soit une augmentation de 10 %...

Maroc : les producteurs d’huile d’olive déçus

En pleine campagne oléicole, les producteurs marocains d’huile d’olive et d’olives de table se préparent à de faibles rendements. Les pertes cette année sont estimées à 30 %, en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.