Maroc : bientôt le bracelet électronique comme alternative à la prison ?

3 juin 2022 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice propose le bracelet électronique comme alternative à la prison, notamment pour l’émission de chèques sans provision, la consommation de l’alcool, etc.

La dépénalisation de l’émission de chèques sans provision, de la consommation de l’alcool préoccupe Abdellatif Ouahbi. Lors de sa participation à un séminaire organisé le 31 mai par la Fondation Lafquih Tetouani, il a relevé les contradictions existantes dans la pénalisation de certains délits comme la consommation de boissons alcoolisées, rapporte le quotidien arabophone Assabah. Selon le ministre, il est aberrant d’interdire au Marocain de boire de l’alcool tout en lui demandant de payer la taxe sur sa consommation.

À lire : Maroc : vers la mise en place du bracelet électronique

Abdellatif Ouahbi a donc proposé l’adoption du bracelet électronique comme alternative à la prison, notamment pour les personnes et chefs d’entreprises condamnés pour l’émission de chèques sans provision, la consommation de l’alcool. Il a étayé sa proposition par le fait que les personnes qui purgent une peine de deux ans, et moins, représentent 47 % des condamnés alors que le Maroc cherche à en finir avec la surpopulation carcérale. Le ministre a en outre proposé l’imposition des travaux d’intérêt général ou le bracelet électronique en lieu et place de l’emprisonnement des mineurs.

À lire : Maroc : 44 % des prisonniers sont en détention provisoire

À préciser que l’avant-projet du nouveau Code pénal qui devra être promulgué prévoit de nouvelles mesures devant mettre fin à l’augmentation du nombre des personnes en détention préventive à travers la mise en place du bracelet électronique.

Sujets associés : Prison - Alcool - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Le Maroc veut baisser le taux de détention préventive

La présidence du ministère public est favorable à la réduction du taux de détention préventive au Maroc. Le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, El Hassan Daki,...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Le Maroc va mettre en place les bracelets électroniques

Dans le cadre de la réforme du code de la procédure, le ministre de la Justice Mohamed Aujjar envisage de tester les bracelets électroniques comme une peine alternative à la...

Maroc : payer pour ne pas aller en prison

La Chambre des représentants a adopté mardi le projet de loi relatif aux peines alternatives. L’amende journalière entre 100 et 2 000 dirhams a été finalement retenue.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Réaction d’Abdellatif Ouahbi sur un éventuel remaniement du gouvernement

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi, également secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), serait l’un des ministres figurant sur la liste des départs au cas où un réajustement de l’équipe gouvernementale se confirmait.

Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin...

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.