Maroc : La chanson d’un rappeur lui vaut deux ans de prison

9 juin 2024 - 09h30 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le tribunal de première instance de Fès a condamné vendredi à deux ans de prison ferme et une amende l’auteur de la chanson « Amo Amo, rak wledti zine », poursuivi entre autres pour atteinte à la pudeur et incitation à la débauche.

Le rappeur a été arrêté il y a environ deux semaines et placé en détention à la prison de Bourkaïz. Poursuivi pour « incitation à commettre des délits, atteinte publique à la pudeur, incitation de mineure de moins de 18 ans à l’avortement et à la prostitution, et incitation à la débauche », le mis en cause a été condamné vendredi à deux ans de prison ferme et une amende.

À lire : Maroc : un rappeur condamné à deux ans prison pour offense à la famille royale

Le juge du tribunal de Fès a également ordonné le retrait de la vidéo polémique de toutes les plateformes de téléchargement, ainsi que de la chaîne YouTube du rappeur. Ce verdict est le troisième prononcé par la justice contre des rappeurs de la ville pour leurs chansons incitant à la prostitution et à la débauche ou considérées comme une offense à la famille royale et aux institutions du royaume.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rap - Prison - Droits et Justice - Fès

Aller plus loin

Maroc : peine de prison allégée pour des rappeurs

La Cour d’appel de Fès a réduit à quatre mois de prison la peine des deux rappeurs auteurs de la chanson controversée « Sher Zidi Kobi Atay », condamnés en première instance à...

Maroc : un rappeur condamné à deux ans prison pour offense à la famille royale

Le tribunal de première instance de Fès a condamné, jeudi 30 mai 2024, l’auteur de la chanson « Kabi Hawaii » à deux ans de prison ferme pour insulte à une organisation légale...

Maroc : Deux rappeurs condamnés à deux ans de prison

Deux ans de prison ferme et une amende de 500 dirhams. C’est la peine prononcée lundi par le tribunal de première instance de Fès contre les auteurs de la chanson polémique «...

Maroc : un rappeur en prison pour une chanson

Le procès de l’auteur de la chanson polémique « Sir tkabbi Atay » (Va verser du thé) du rappeur Youss45 va s’ouvrir ce lundi devant la chambre correctionnelle du tribunal de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Combien coûte la Lamborghini Urus du rappeur marocain Morad ?

Le rappeur marocain Morad a été récemment aperçu dans les rues du Maroc à bord d’une Lamborghini Urus, une SUV de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Rap en darija : La spécificité linguistique du rap marocain

Dans un entretien à TV5 Monde, Anissa Rami, journaliste spécialiste du rap revient sur les origines du rap marocain et son évolution dans le temps.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Séisme au Maroc : Maes a tenu sa promesse

Le rappeur Maes a tenu sa parole de venir en aide aux victimes du puissant et dévastateur tremblement de terre survenu au Maroc le 8 septembre.