Le Maroc est réputé pour la qualité exceptionnelle de ses météorites

12 septembre 2020 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Une chute de météorite a été observée par des témoins dans le Sud du Maroc entre Goulmima et Errachidia, le mardi 25 août. La nouvelle s’est répandu aussi vite que s’est organisé la chasse au trésor noir.

L’équipe du professeur Hasnaa Chennaoui-Aoudjehane de l’université Hassan II de Casablanca est partie sur le terrain pour le prélèvement des échantillons en vue de leur validation et leur inscription auprès du comité international de nomenclature, la « Meteoritical Society ».

« Pour faire ce travail-là il faut avoir toutes les informations nécessaires de terrain, qui seront suivis par un travail scientifique en laboratoire », déclare la spécialiste à TelQuel.

Le Maroc est connu pour la qualité exceptionnelle de ses météorites. Deux spécimens intéressent particulièrement la communauté mondiale.

La Black beauty dont la texture et le format sont uniques. C’est un fragment de roche éjecté de la planète Mars dont l’âge est estimé à plus de 4,4 milliards d’années. Un gramme de Black Beauty vaut environ 10 000 dollars américains.

Les plus beaux spécimens, d’une centaine de grammes se trouvent actuellement dans certains musées dont celui d’histoire naturelle de Copenhague (Danemark).

Autre pierre rare découverte au Maroc la Tissint. Contrairement à la première, il s’agit ici d’une chute observée, dans la province de Tata le 18 juillet 2018. La particularité de cette météorite, datée de plus de 700 000 ans, selon les analyses menées par l’équipe du professeur Hasnaa Chennaoui-Aoudjehane, c’est la présence de fluides durant une période antérieure à celle de son détachement de la planète rouge.

D’une masse estimée à 7 kg, les plus beaux spécimens de cette météorite (900 grs à 1kg) se trouvent au Musée d’histoire naturelle de Londres et de celui de Vienne.

La chasse au trésor noir, c’est une activité aux mains de la communauté des chasseurs de météorites, qui peut rapporter gros, vu que les débris de comètes très recherchés par les collectionneurs valent fortune. L’astéroïde porte un nom marocain, généralement, celui de la zone géographique où il a été découvert.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nature - Errachidia - Environnement - Recherche

Aller plus loin

Panique à Tata à cause d’une météorite

Une boule de feu est tombée du ciel dans la nuit de mercredi à jeudi dans la région de Tata, semant la panique parmi les habitants de la ville.

Deux nouvelles chutes de météorites au Maroc reconnues à l’échelle internationale

La "Meteoritical Society" a officiellement reconnu deux nouvelles chutes observées de météorites au Maroc ; ce qui porte à 20 le nombre total de chutes observées dans le royaume...

Maroc : ruée vers la météorite de Tata

Une météorite serait tombée mercredi dernier, vers dix heures du soir, à "Foum Lahcen", dans le désert de Tata, dépendant de la province de Sidi Ifni, déclenchant la ruée de...

Tissint, la météorite martienne arrivée au Maroc, fait l’objet d’une nouvelle étude

Tissint, la météorite martienne tombée au Maroc en juillet 2011, révèle l’existence d’une présence d’une forme de vie dans le passé sur la planète Mars. C’est ce qui ressort...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Un frigo, 100% marocain, écologique et sans électricité

Un réfrigérateur en argile, qui fonctionne sans électricité et peut conserver les aliments pendant 15 jours. C’est l’invention créée il y a quelques années par Rawya Lamhar, une jeune ingénieure marocaine.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Maroc : voici les plages qu’il faut éviter cette année

Alors que les 24 plages propres (Pavillon bleu) au Maroc ont été révélées cette semaine, le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable vient de publier la liste des plages où il n’est pas recommandé de se baigner cette année.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Découverte d’un important site fossilifère au Maroc

Des chercheurs internationaux ont découvert un nouveau site fossilifère important au Maroc, qui ouvre de nouvelles voies pour la recherche paléontologique et écologique. Ce site révèle que des arthropodes géants dominaient les mers il y a 470 millions...

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.