Café : le Maroc, 2e plus grand marché de la région Mena

27 juillet 2022 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les ménages marocains devraient dépenser environ 13 milliards de dirhams en produits à base de café, selon une étude de Fitch Solution.

Le Maroc est le deuxième plus grand marché de détail pour le café dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Les dépenses des ménages marocains en café augmenteront en moyenne de 3,3 % par an (en dollars américains), pour atteindre 16 milliards de dirhams en 2026, considérant que le consommateur moyen dépense 350 dirhams par an en café.

Le Maroc ne produisant pas de café, importe depuis toujours l’essentiel de son café d’Indonésie et du Vietnam. Mais les importations marocaines de café ougandais ont considérablement augmenté, passant de 3,6 % des importations totales en 2012 à 25,7 % en 2021 et atteignant 320 millions de dirhams. Ainsi, l’Ouganda est devenu le plus grand fournisseur de café au Maroc, avec 31,8 % du total des tonnes importées en 2021.

À lire : Maroc : hausse de l’indice des prix à la consommation en 2021

En plus du café dont la part diminue dans les dépenses globales des ménages en boissons chaudes et gazeuses (32 % en 2022), les ménages marocains devraient également augmenter leurs dépenses en boissons non alcoolisées, qui atteindront 41,3 milliards de dirhams cette année, soit une croissance annuelle de 7,3 %.

Au cours des cinq prochaines années, les dépenses des ménages marocains en boissons non alcoolisées atteindront en moyenne 4,6 % en glissement annuel et s’établiront à 48,1 milliards de dirhams d’ici 2026, selon Fitch Solution. La part des dépenses en boissons gazeuses devrait quant à elle passer de 1,3 % en 2012 à 2,8 % en 2026.

Sujets associés : Consommation

Aller plus loin

Maroc : plus de 140 000 ménages vivent de la culture du cannabis

Le Maroc est le premier producteur mondial de résine de cannabis (haschisch), selon le rapport mondial sur les drogues de 2016, publié par l’Office des Nations Unies contre la...

Les ménages marocains reprennent confiance

Les ménages marocains renouent avec une certaine embellie, comme le traduit la situation financière future qui gagne 20,7 points par rapport au quatrième trimestre 2020 et 12,8...

Au Maroc, le café pourrait devenir un luxe

En raison de la flambée des cours mondiaux du café, le prix du produit va augmenter au Maroc, et ce, à partir du 1ᵉʳ août. Une hausse qui aura des conséquences sur le...

Maroc : hausse de l’indice des prix à la consommation en 2021

L’indice des prix à la consommation (IPC) a connu une augmentation de 1,4 % au titre de l’année 2021 par rapport à l’année précédente, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Dossiers :

Consommation

Maroc : maintien de la taxe sur la consommation d’alcool

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a déclaré, lors d’un débat sur le projet de loi de finances 2024 devant la commission des Finances, de la planification et du développement économique à la chambre des conseillers, que la taxe sur la...

Maroc : les producteurs et vendeurs dénoncent la baisse du prix de la pastèque

Les producteurs et les vendeurs de pastèque au Maroc ont du mal à écouler leurs marchandises. Les récentes publications sur les réseaux sociaux faisant état d’anomalies diverses (graines génétiquement modifiées, fruit anormalement rouge, moins sucré,...

Plus d’un tiers des Marocains souffrent d’insécurité alimentaire (Rapport)

Avant le manque d’argent, 36 % des Marocains souffrent de manque de nourriture et 62 % craignent d’en manquer, selon un rapport inquiétant publié récemment.

Maroc : les industriels vent debout contre la taxation des produits sucrés

Les producteurs de jus et de sodas réunis au sein de la Fédération nationale de l’agroalimentaire (Fenagri) s’opposent à l’application d’une taxe intérieure sur la consommation (TIC) à certains produits utilisant du sucre et dénoncent une injustice...

Maroc : comment expliquer la hausse des prix des produits de base ?

Les prix de certains produits de base ont connu récemment une hausse significative. La situation suscite inquiétude et interrogations de la part des ménages marocains.