Plus d’un milliard de dirhams d’investissements dans la région Fès-Meknès

27 mai 2021 - 05h20 - Maroc - Ecrit par : J.D

Quatre conventions de partenariat économique ont été signées à Fès sous l’égide du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. 

D’un montant cumulé d’un milliard de dirhams, ces conventions vont permettre la réalisation de nombreux projets industriels et de nouvelles activités de services en vue d’attirer de gros investissements dans la région Fès-Maknès. Ce qui fait dire au ministre de l’Industrie, que la région confirme de plus en plus sa vocation industrielle.

La première convention porte sur la construction de la Zone d’accélération industrielle (ZAI) d’Ain Cheggag dans la province de Sefrou. Ce projet spécifique prévu sur plus de 379 hectares, va accélérer l’implantation d’infrastructures industrielles et renforcer les projets industriels dans les secteurs de l’agroalimentaire, du textile, de l’automobile, des chemins de fer et du secteur électrique et électronique. La construction de la ZAI d’Ain Cheggag sera financée par le Conseil régional et le ministère, à hauteur de 100 millions de dirhams chacun, outre la contribution des futurs bénéficiaires.

Quant à la deuxième convention, elle porte sur la création d’un Technopark, comme un incubateur régional pour les projets innovants et l’encouragement de la création de start-up. Ce Technopark va coûter quelque 55 millions de dirhams et va s’étendre sur une superficie de 7 159 m².

La troisième convention concerne le parc industriel de Fès-Saiss où il sera mis en œuvre une vaste politique d’aménagement, de promotion, de commercialisation et de gestion destiné à accueillir les activités des PME /PMI industrielles non polluantes et créatrices de valeur ajoutée et d’emplois. Pour un coût de plus de 113 millions de dirhams, ce projet qui sera réalisé sur 20 ha, comprend 130 lots.

La quatrième convention vise pour sa part, la création du Fonds régional de soutien aux investissements industriels dans la région de Fès-Meknès d’une enveloppe de 55 millions de dirhams. Ce fonds sera géré par le CRI Fès-Meknès.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Meknès - Ain Cheggag - Développement - Chiffre d’affaires - Industrie - Ministère de l’industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies

Aller plus loin

Maroc : des disparités dans la reprise économique des régions

Les répercussions économiques de la pandémie du Covid-19 ont été de différentes intensités selon les régions marocaines. Voici celles qui ont tiré leur épingle du jeu et celles...

Tourisme : Fès-Meknès met le cap sur une sortie de crise

À la faveur de la campagne de vaccination contre le Covid-19, les professionnels du tourisme dans la région Fès-Meknès espèrent une relance de l’activité touristique durant le...

Fès-Meknès : 2,1 MDH pour améliorer les conditions de vie des populations

Le conseil régional de Fès-Meknès entend réduire les disparités spatiales et sociales sur son territoire. À cet effet, il a été mis en place un programme de 284 projets, d’un...

De nouvelles liaisons aériennes pour relancer le tourisme à Fès et Meknès

Fès-Meknès rejoint la liste des régions que l’Office national marocain du tourisme (ONMT) compte mettre en avant dans le cadre de l’élaboration du plan de relance du tourisme....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.

Tournages de films au Maroc : chiffre d’affaires record pour le CCM en 2022

Très sollicité pour les tournages étrangers, le Maroc devrait renouer avec les bénéfices cette année. De nombreuses productions annulées en raison de la crise sanitaire et des mesures restrictives, sont de retour, selon le centre cinématographique...

Tournage de films : le Maroc et Netflix en discussion

Le ministre marocain de la Culture, Mehdi Bensaïd, a rencontré lundi l’envoyé spécial du président de Netflix. Objectif, négocier l’installation de la plateforme américaine au Maroc pour augmenter le chiffre d’affaires annuel des tournages étrangers...

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.

Le Maroc ambitionne de doubler sa capacité de production de voitures électriques

Dans les trois ans à venir, le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour améliorer sa production en matière de voitures électriques, selon le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Un avion « made in Morocco » d’ici 2030

Le Maroc affiche de grandes ambitions concernant le secteur de l’industrie aéronautique. Il compte fabriquer son propre avion.

Capgemini a recruté cette année 2000 ingénieurs au Maroc

Le Maroc entend devenir l’une des destinations mondiales de l’ingénierie technologique. À cet effet, le gouvernement a signé, mardi, deux mémorandums d’entente avec Capgemini, entreprise internationale spécialisée dans le conseil et la transformation...

Maroc : statut auto-entrepreneur ou fraude fiscale ?

Les auto-entrepreneurs, statut lancé en 2015, sont peu nombreux à déclarer leurs chiffres d’affaires à la Direction des impôts. Une situation qui préoccupe les patrons marocains et à laquelle pourrait remédier le Projet de loi de finance (PLF) 2023.