Maroc : Quand le coût de l’huile d’olive alimente la fraude et le trafic

8 janvier 2024 - 10h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les éléments de la Gendarmerie royale de Beni Mellal ont procédé à la saisie de trois tonnes d’huile d’olive de contrebande.

Les trois tonnes d’huile d’olive soupçonnées d’être falsifiées étaient transportées dans un camion en provenance de Taounate à destination de Marrakech, indiquent des sources à Alyaoum24, précisant que le chauffeur du camion a été arrêté et placé en garde à vue à Beni Mellal, sur ordre du parquet compétent.

À lire : Le prix l’huile d’olive au Maroc pousse à la fraude et au trafic

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la campagne menée par les unités de la Gendarmerie royale relevant de la région de Beni Mellal depuis le début de la saison des olives. En tout, plus de 45 tonnes d’huile d’olive de contrebande ont été déjà saisies.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Beni Mellal - Gendarmerie Royale - Fraude - Huile d’olive

Aller plus loin

Alerte sur l’huile d’olive au Maroc

La multiplication des fraudes sur l’huile d’olive préoccupe le Parlement marocain. La députée Naima El Fathaoui, a adressé une question écrite à Mohamed Sadiki, ministre de...

Au Maroc, l’huile d’olive se fait rare et chère

Au Maroc, la sécheresse et les vagues de grande chaleur continuent de toucher la production de l’huile d’olive qui connait une baisse considérable cette année. En conséquence,...

Huile d’olive : le Maroc intensifie les contrôles contre la fraude

Face à la fraude sur la qualité de l’huile d’olive, les autorités marocaines ont décidé de renforcer les contrôles pour garantir la sécurité sanitaire des consommateurs.

L’huile d’olive frelatée menace la santé des Marocains

Les associations marocaines de défense des consommateurs tirent la sonnette d’alarme au sujet des huiles d’olive contrefaites, qui représentent un danger pour la santé des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

TVA : la fraude qui coûte très cher au Maroc

La fraude à la TVA coûte chaque année entre 1 et 1,2 milliard de dirhams à l’État, a révélé Younes Idrissi Kaitouni, le directeur général des Impôts (DGI), lors de la présentation de son plan stratégique pour la période 2024-2028.

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

Des nouvelles caméras-piétons pour les gendarmes marocains

La Gendarmerie Royale a reçu dernièrement des nouvelles caméras-piétons. Ces dispositifs doivent protéger les gendarmes lors de leur intervention mais aussi servir de preuve en cas de contestation de l’infraction.