La pollution coûte très cher au Maroc

27 juin 2020 - 06h30 - Ecrit par : A.P

L’impact de la pollution atmosphérique sur la santé et l’économie mondiale, mérite d’être mesurée. Au Maroc, la pollution de l’air attribuée aux énergies fossiles coûte près de onze milliards de dirhams par an.

Chaque année, un nombre relativement élevé de décès dus à la pollution atmosphérique, sont enregistrés au Maroc (5 100 en 2018), deuxième après l’Égypte, qui arrive en tête de liste établie par l’organisation Greenpeace MENA présente dans plus de 55 pays.

En Algérie et en Tunisie par contre, le nombre de décès liés à la pollution atmosphérique, tourne respectivement autour de 3 000 et 2 100, indique un rapport de Greenpeace MENA.

En termes de pertes, le rapport précise qu’elles sont estimées pour le Maroc à 0,9 % de son PIB, soit 11 milliards de dirhams par an, à 400 millions de dollars par an pour la Tunisie, et à 840 millions de dollars par an pour l’Algérie, soit 0,5 % de son PIB.

Par rapport à l’impact sur la santé et sur l’économie, Greenpeace fait remarquer que le Maroc est affecté sur les deux plans. Il n’empêche que le royaume joue un rôle clé dans la lutte contre la crise climatique et le secteur des énergies renouvelables. Dans ce domaine, il ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030.

En revanche, les perspectives du Maroc ne sont pas aussi reluisantes en ce qui concerne le secteur du charbon, utilisé comme la "principale source de production d’électricité avec un taux élevé atteignant environ 50 %", souligne le rapport. Selon une étude réalisée cette année par le King Abdullah Center for Petroleum Studies and Research, le charbon a permis de produire 58 % d’électricité en 2016. Il est suivi du gaz naturel avec 20 % et du pétrole avec 10 %.

Ce rapport, dont la publication intervient à une période critique marquée par la pandémie du coronavirus, souligne que la pollution atmosphérique rend plus vulnérables les populations à cette dernière, étant déjà exposées à toutes sortes de maladies chroniques (cardiaques, diabète, troubles pulmonaires, y compris le cancer du poumon).

Tags : Environnement - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le Maroc, 2ᵉ économie africaine sobre en carbone

Le Maroc occupe la 1ʳᵉ place de l’édition 2021 du Green Futur Index dans la Région MENA et la 2ᵉ place sur le plan continental. Ce classement de Massachusetts Institute of...

Le Maroc durcit la législation anti sac en plastique

Le Maroc a interdit la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique. Le projet de décret n°2.20.641 modifiant et...

Ecodome : des logements écologiques à la marocaine (vidéo)

Un jeune marocain propose des logements qui constituent une véritable révolution en alliant qualité style, beauté et respect de l’environnement. Concept développé et mis en œuvre...

Des bus belges polluants en circulation à Oujda

Des dizaines de bus polluants interdits de circulation à Bruxelles, sont actuellement utilisés sur les routes de la ville d’Oujda, suscitant étonnement et...

Nous vous recommandons

Les États-Unis félicitent le Maroc

Les États-Unis ont félicité le Maroc pour sa politique en matière de lutte contre le terrorisme, saluant la bonne la coopération bilatérale dans ce domaine.

Le troisième meilleur pâtissier du monde est Marocain

Avec l’équipe de France, le Franco-marocain Nabil Moudni, pâtissier en chef du Fournil Gascon, a terminé à la troisième place à la coupe du monde des pâtissiers à Lyon.

Maroc : bientôt une centrale photovoltaïque flottante à Sidi Slimane

Le Maroc met en service dans quelques semaines, sa première centrale photovoltaïque flottante à Sidi Slimane. Elle est en cours de réalisation par la société Energy Handle, spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique...

Le Maroc produit seulement 10% de sa consommation de gaz

« Les gisements d’hydrocarbures dans le Royaume demeurent insuffisamment explorés », a estimé la ministre marocaine de la Transition énergétique et du Développement durable

Maroc : la mort programmée des guichets bancaires

Entre 2019 et 2020, soit en un an, le Maroc a perdu 45 guichets bancaires. C’est la preuve que ces installations physiques perdent de plus en plus leur importance dans le paysage bancaire marocain, au profit des services...

Reprise des vols : des billets hors de prix pour les MRE

La communauté marocaine de Majorque pourra s’envoler à nouveau vers le Maroc dès le 7 février, date annoncée par les autorités pour rouvrir les frontières aériennes. Mais les prix des billets reviennent excessivement chers. Une augmentation qui va du simple...

Guerre en Ukraine : Sumitomo Electric délocalise sa production au Maroc

La guerre en Ukraine contraint le Japonais Sumitomo Electric Bordnetze (SEBN) à délocaliser ses activités au Maroc. Le constructeur automobile avait suspendu ses activités depuis fin février.

Maroc : il jette sa femme par la fenêtre et se suicide

Un homme souffrant de troubles psychiatriques a commis l’irréparable à Salé en tuant sa femme et en se donnant la mort par la suite. Alors que les enquêteurs privilégient la thèse d’une folie passagère, les riverains estiment que l’adultère serait à la base...

France : un Marocain victime d’une violente agression homophobe

Une vidéo diffusée le 10 octobre dernier montrant un jeune Marocain de 17 ans, victime d’une agression homophobe à Montgeron a permis l’ouverture d’une enquête.

Maroc : 1,1 million de dirhams de faux billets détectés

Un peu plus de 7 300 faux billets ont été détectés au Maroc en 2021, selon un rapport présenté au Roi Mohammed VI par le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri.