Maroc : 6 612 défaillances d’entreprises enregistrées en 2020

7 février 2021 - 19h00 - Economie - Ecrit par : P. A

En 2020, 6 612 défaillances d’entreprises ont été enregistrées au Maroc. Selon Inforisk, il s’agit de la plus forte baisse notée au cours des dernières années.

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire du coronavirus qui a durement touché tous les secteurs de l’économie nationale. Selon une récente étude du cabinet Inforisk sur la nature des défaillances des entreprises marocaines en 2020, 6 612 petites et moyennes entreprises ont été déclarées défaillantes au cours de cette année particulière, soit une baisse de 22 % par rapport à l’année 2019. Il s’agit de « la plus forte baisse constatée depuis que nous mesurons cet indicateur. Ce taux nous ramène au niveau des défaillances de 2015 », fait remarquer Inforisk.

De façon détaillée, Inforisk précise que 98,9 % des entreprises défaillantes sont des TPE (Toute petite entreprises), 0,8 % sont des PME (Petites et moyennes entreprises), et 0,3 % des GE (Grandes entreprises). Les secteurs les plus touchés sont le commerce, l’immobilier, les BTP, le transport et les industries manufacturières. Casablanca-Tanger bat le record avec 47 % des défaillances.

Selon l’étude, cette situation s’explique par la chute du taux de croissance du Maroc de 7 % (HCP, FMI, Banque mondiale…) et la cessation des activités des tribunaux de commerce de mars à septembre dernier, du fait du confinement généralisé et des vacances judiciaires. De fait, les tribunaux ont un important stock de dossiers à vider, malgré la reprise timide des activités depuis septembre.

Le cabinet rappelle aussi les mesures exceptionnelles prises par l’État pour assister les entreprises en cette période de crise, notamment la mise en place du Fonds de solidarité (35 MM DH). « Toutes ces mesures ont maintenu sous perfusion des milliers d’entreprises, dont certaines qui n’auraient pas survécu sans les aides de l’État », souligne Inforisk. Ces entreprises, face à la crise, ont dû s’adapter à leur manière, en optant pour un arrêt temporaire d’activités, une réduction du temps de travail, un licenciement partiel du personnel…

Les perspectives pour 2021 ne semblent pas aussi bonnes, craint Inforisk qui note l’arrêt des aides de l’État, notamment Damane Relance/TPE. Pire, le cabinet, considérant la baisse de 30 % en moyenne de l’activité des entreprises en 2020 et une reprise partielle attendue en 2021 (conditionnée par la rapidité de la campagne de vaccination), estime que les indicateurs d’activité ne se sont pas encore rétablis. Pour Inforisk, « en 2021, la chute sera plus dure ! Le premier semestre risque d’être particulièrement difficile, avec un effet ‘rattrapage’ rapide ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Compétitivité - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : des prêts pour aider les entreprises publiques à traverser la crise

Trois entreprises marocaines viennent de bénéficier d’un prêt de 300 millions d’euros octroyé par la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). Il...

Maroc : 80 000 entreprises sauvées de la faillite

Elles sont au total 80 000 petites et moyennes entreprises, sauvées de la faillite grâce aux programmes de garantie de prêts du Maroc. L’annonce a été faite par le ministre de...

Maroc : très peu d’entreprises ont bénéficié du crédit Covid-19

Les conditions complexes d’accès aux crédits érigés par les banques n’ont pas permis à plusieurs entreprises de bénéficier de crédits Covid. Malgré la garantie de la CCG, seule...

Maroc : baisse du taux de défaillance des entreprises en 2020

Un total de 6612, c’est le nombre de défaillances d’entreprises enregistré au Maroc en 2020, équivalant à une baisse de 21,6 %, comparativement à 2019. Ce résultat est à...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.