Recherche

Maroc : le divorce d’une ministre devient une affaire politique

© Copyright : DR

11 avril 2015 - 22h43 - Société - Par: Bladi.net

Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, « en manque d’inspiration », a fait du divorce de la ministre Soumia Benkhaldoun une affaire politique. Le controversé maire de Fès a été jusqu’à accuser Lahbib Choubani, autre ministre du gouvernement Benkirane d’être à l’origine de la séparation de Benkhaldoun et de son époux après plus de 30 ans de mariage.

Le divorce de la ministre islamiste est désormais une affaire publique abordée lors des meetings politiques et débattu aussi bien par les partis de l’opposition que ceux de la majorité, mais aussi dans les salons feutrés de la capitale administrative marocaine.

Histoire d’amour au gouvernement

L’histoire a pris des tournures rocambolesques après les spéculations faites autour d’une supposée relation d’amour entre deux ministres du gouvernement Benkirane.

Le chef de l’exécutif, raconte-t-on, aurait même interdit au ministre et à la ministre déléguée de se rencontrer à l’intérieur des ministères. La ministre Charafat Afillal a été la première à réagir et à dénoncer l’implication des médias dans la vie privée de membres du gouvernement, avant que la presse ne divulgue le divorce de Soumia Benkhaldoun.

Chabat s’empare également de l’affaire quelques jours plus tard. Lors d’un meeting à Errachidia, le patron de l’Istiqlal a clairement insinué qu’un ancien député de cette ville du sud, et ministre dans l’actuel gouvernement, était à l’origine du divorce d’une ministre déléguée et de l’éclatement de sa famille.

Quand un divorce devient une affaire politique

Hamid Chabat affirme que le gouvernement et son chef menacent même l’unité de la famille marocaine. Soumia Benkhaldoun finit par réagir sur sa page Facebook, qualifiant de mensongers les propos de Chabat, qui a fait de son divorce, le sujet d’un discours censé être politique et intéressant l’opinion publique.

Quelques heures plus tard, Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile rompt également son silence pour condamner « les propos calomnieux » de Chabat, ajoutant que si les gens se préoccupaient de leur vie privée et en font le sujet d’un discours, « la politique serait morte depuis longtemps ».

El Habib Choubani aurait même demandé l’autorisation d’Abdelilah Benkirane pour poursuivre le secrétaire général de l’Istiqlal pour diffamation.

Hakima El Haite, ministre déléguée chargée de l’Environnement, a manifesté son mécontentement quant à la « bassesse du discours politique », appelant à rehausser le niveau du débat... . Même si il y a une relation entre deux ministres, cela reste une affaire privée, dont il ne faut pas parler.

Polémique

Le divorce de Soumia Benkhaldoun a suscité une forte polémique sur les réseaux sociaux. Les avis sont partagés. Les uns appellent au respect de la vie privée de la ministre, d’autres estiment que la responsable, après plus de 30 ans de mariage et grand-mère de surcroît, ne devait pas divorcer.

Certains ont été jusqu’à prétendre que Benkhaldoun et Choubani ne sont pas les deux ministres amoureux, spéculant ainsi sur la véritable identité des tourtereaux de l’exécutif islamiste...

Mots clés: Abdelilah Benkirane , Elhabib Choubani , Gouvernement marocain , Soumia Benkhaldoun , Relation amoureuse

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact