Le Maroc facilite encore plus l’entrée des touristes

1er octobre 2020 - 07h20 - Economie - Ecrit par : J.K

A la demande pressante des professionnels du tourisme, le gouvernement assouplit les conditions d’accès des touristes au Maroc. Outre la suppression du test sérologique, le délai requis pour le test PCR sera porté à 72 heures, contre 48 heures actuellement.

La demande d’un allègement plus prononcé de ces mesures vient des opérateurs touristiques, en particulier, ceux basés à Marrakech et Agadir. Ceux-ci sont entendus par le gouvernement avec l’assurance de leur mise en œuvre très prochainement, confie une source gouvernementale.

Cette prorogation du délai du test PCR paraît raisonnable au vu des délais d’obtention, de plus en plus longs, des résultats auprès des laboratoires d’analyses en Europe, en particulier en France, premier pourvoyeur de touristes au Maroc.

Cet assouplissement des conditions d’accès au Maroc vient redonner de l’espoir aux professionnels du tourisme, déterminés à sauver la saison d’hiver, eux qui n’ont rien gagné de la période estivale.

En attendant le lancement de nouvelles lignes aériennes point à point, le PDG de RAM a promis d’ouvrir quatre nouvelles lignes européennes reliant Marrakech.

Sujets associés : Marrakech - Agadir - Hôtellerie

Aller plus loin

Au Maroc, les professionnels du tourisme dans le désert crient leur détresse

Le coronavirus a produit un impact négatif sur le tourisme dans la zone de Merzouga et toute la région du Tafilalet. En l’absence de visibilité sur le secteur, les...

Souss-Massa : les professionnels du tourisme tentent de sauver le secteur

L’impact de la crise sanitaire a mis le secteur touristique dans une situation très délicate. Les professionnels du tourisme de la région de Souss-Massa, principalement Agadir,...

Tourisme interne : les Marocains boudent les hôtels

Cet été, les touristes marocains ont choisi des appartements privés plutôt que des hôtels jugés trop coûteux malgré les offres mises en place dans le cadre l’offre «  Welcome...

Tourisme : l’espoir semble renaître à Marrakech

À Marrakech, les hôteliers veulent coûte que coûte sauver la saison hivernale en dépit de la fermeture des frontières. Déjà une cinquantaine d’établissements ont rouvert leurs...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc fait le ménage dans les hôtels

Les autorités marocaines viennent de mettre de l’ordre dans le secteur de l’hôtellerie. Depuis quelques jours, une nouvelle procédure de classement des établissements d’hébergement touristique est en vigueur dans le royaume.

Soufiane Hamaini veut construire un hôtel 4 étoiles à Dakhla

L’ex-champion du monde de Kitesurf, Soufiane Hamaini, projette de construire un hôtel 4 étoiles à Dakhla. Dénommé Waimae Bay (du nom d’une célèbre plage de surf à Tahiti), ce complexe devrait être inauguré en 2023.

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue d’accueillir les sinistrés du séisme qui a frappé le royaume dans la nuit du...

Maroc : l’embellie du tourisme profite peu à l’hôtellerie

Alors que de nombreux touristes sont arrivés au Maroc cet été, l’hôtellerie a peu profité de l’embellie du tourisme. Les performances d’avant crise Covid-19 n’ont pas été atteintes.

Accor ouvre de nouveaux hôtels au Maroc

La co-organisation du Mondial 2030 par le Maroc, l’Espagne et le Portugal aiguise les appétits du groupe hôtelier français Accor qui prévoit d’élargir son offre au royaume.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Aïd Al-Adha : les « hôtels pour moutons » ont le vent en poupe

Les « hôtels pour moutons » font partie de ces petits métiers saisonniers qui apparaissent à l’approche de la célébration de l’Aïd Al-Adha.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Maroc : du changement pour l’impôt sur les revenus locatifs

Au Maroc, l’imposition des revenus locatifs a connu des modifications majeures depuis 2023. Des changements qui ont un impact significatif sur les contribuables concernés.

Maroc : une seconde vie pour les hôtels fermés

Dans la perspective de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) et de la Coupe du monde 2030, le gouvernement d’Aziz Akhannouch travaille à redynamiser le secteur de l’hôtellerie.