Comment le Maroc compte mettre fin au mariage des mineurs

26 novembre 2022 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le ministère public travaille à mettre fin au mariage des mineurs au Maroc. Dans ce sens, il a élaboré un plan d’action intégré contre le phénomène.

Le ministère public fait de la lutte contre le mariage des mineurs son cheval de bataille. Lors d’une rencontre nationale organisée par la présidence du ministère, un plan d’action intégré de lutte contre le mariage des mineurs a été présenté à Skhirat, fait savoir Médias24. D’après le document, plusieurs objectifs stratégiques ont été définis. Le premier est axé sur le développement des plans et programmes pour faire face à la normalisation culturelle, en sensibilisant sur les préjudices résultant des mariages des mineurs, en particulier les effets néfastes sur la santé physique et psychologique du mineur et leur coût social en général.

À lire : Une « formation prénuptiale » avant tout mariage au Maroc

Il sera question pour le ministère de l’Éducation nationale à inclure cette question au niveau des programmes scolaires et des curricula ; pour le ministère de la Santé à sensibiliser sur la santé sexuelle et reproductive et sur le contrôle des naissances et pour le ministère de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille de soutenir les associations engagées dans la lutte contre le mariage des mineurs et à engager les hommes, en tant qu’acteurs principaux, pour cette cause.

À lire : Maroc : vers l’interdiction du mariage des mineurs ?

Le deuxième objectif est axé sur une politique publique et une stratégie intégrée en matière de lutte contre le mariage des mineurs qui sera adoptée. A ce titre, le plan d’action recommande la mise en œuvre de l’obligation de scolarisation et sa généralisation, le relèvement de l’âge de la scolarité obligatoire à 18 ans, l’adoption d’un formulaire unifié concernant les examens médicaux préalables à l’approbation du mariage des mineurs, etc.

À lire : Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

S’agissant du troisième objectif, il est prévu d’adopter les meilleures pratiques judiciaires, dont la généralisation renforcerait les garanties entourant l’action de lutte contre ce phénomène. Quant au quatrième objectif, il porte sur l’adoption d’un amendement législatif. Le plan suggère d’attribuer aux tribunaux de proximité la compétence de statuer sur le mariage d’un mineur, de réglementer la nécessité de conduire des enquêtes sur la mineure et le prétendant et criminaliser les mariages des mineurs sans autorisation judiciaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lois - Enfant - Mariage - Code pénal marocain

Aller plus loin

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour...

Le mariage des mineurs, c’est un « viol d’enfant », selon Abdellatif Ouahbi

Le ministre de la Justice tient à en finir avec le mariage des mineurs. Invité dans l’émission « Noukta ila Satr » mardi, Abdellatif Ouahbi a confié que le mariage des mineurs...

Maroc : le mariage par « la Fatiha » en débat

Le mariage coutumier (par Fatiha) est une préoccupation majeure pour les membres du gouvernement, les universitaires, les juristes ainsi que les acteurs associatifs. Ces...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Malgré les obstacles juridiques, la polygamie persiste au Maroc

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur une réforme du Code de la famille, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son rapport sur la polygamie dans lequel on apprend que quelque 20 000 demandes pour un deuxième...

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...