Recherche

L’Algérie en perte de vitesse, le Maroc affirme son attractivité

© Copyright : DR

3 septembre 2021 - 11h54 - Maroc - Par: S.A

Alors que l’Algérie verse dans des attaques verbales et accusations contre sa sécurité nationale, baigne dans une instabilité politique, rompt ses relations diplomatiques avec son voisin de l’Ouest, le Maroc s’évertue à attirer les investisseurs étrangers, devenant le leader économique du Maghreb.

À l’heure où les investisseurs étrangers (l’Allemand Volkswagen et le Sud-coréen Hyundai…) quittent l’Algérie, le Maroc mène une politique d’attractivité et ça lui réussit plutôt bien. De plus, le royaume a développé des infrastructures (routes, autoroutes, ports…) pour attirer ces investisseurs. Pendant ce temps, l’industrie du montage des véhicules neufs perd du terrain en Algérie. Le Maroc profite de cette situation pour s’imposer comme le hub régional au Maghreb et Afrique du Nord en matière d’industrie automobile, commente Algérie Part. À titre d’exemple, la marque allemande OPEL s’apprête à produire au Maroc dans l’usine de Kénitra, Opel Rocks·e, un nouveau modèle de véhicule 100 % électrique.

À lire : L’Algérie accuse le Maroc de nuire à son économie

Avec les investisseurs chinois, trois nouvelles usines de voitures électriques seront implantées dans le royaume. Le constructeur automobile chinois Build your Dream (BYD) annonçait la prochaine implantation d’une usine de voitures électriques près de Tanger après la tenue du Forum Chine-Afrique à Marrakech en 2017. Dans ce sens, un protocole d’accord avait été signé le 9 décembre 2017 en présence du roi Mohammed VI, pour la construction de trois autres usines – batteries électriques, bus et camions électriques et enfin trains électriques – près de Tanger, dans la future Cité Mohammed VI-Tanger Tech.

À lire : Maroc-Algérie : quid de l’impact sur les échanges commerciaux ?

Le Maroc attire aussi les investisseurs français. Les constructeurs Renault et le groupe PSA ont eux aussi lancé des projets dans le royaume, respectivement en 2008 et en 2015. Le développement de l’automobile permet au pays de renforcer son économie. Le secteur rapporte 6,5 milliards d’euros de recettes. Des résultats qui ont permis au Maroc de figurer dans le top 5 des exportateurs de voitures vers l’Union européenne (283 614 véhicules, 7,8 % des importations de l’UE), derrière la Turquie, le Japon, la Corée du Sud et la Chine et d’ambitionner d’ailleurs de détrôner l’Empire du Milieu.

Mots clés: Algérie , Investissement , Maghreb

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact