Le Maroc gagne sa bataille contre le groupe Scholz

2 août 2022 - 17h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Centre international de règlement des différends sur l’investissement (CIRDI) de la banque mondiale a donné raison au Maroc dans le litige qui l’opposait depuis 2019 au groupe sidérurgique allemand Scholz. Ce litige aura duré plus de trois ans et demi.

Une victoire pour le Maroc. Depuis 2019, un litige opposait le Maroc au groupe sidérurgique allemand Scholz, litige né au lendemain de la décision de l’ex-ministre de l’Industrie et du Commerce Moulay Hafid Elalamy relative à l’interdiction des exportations de ferraille ferreuse et à la restriction des importations des barres d’armature. Cette décision avait été prise en 2013. À l’époque, le groupe qui avait investi en 2008 dans Scholz Metall Marokko, une usine de recyclage de déchets ferreux implantée à Skhirat, s’est senti ciblé par cette mesure de sauvegarde. Cette mesure avait entraîné la cessation des activités de l’entreprise. Cette dernière n’hésitera pas à accuser le ministère d’avoir violé sans consultation préalable, un traité bilatéral signé en 2001 entre le Maroc et l’Allemagne pour la protection des investissements, dont l’article 2 dispose qu’« aucun des États contractants ne devra entraver, moyennant des mesures arbitraires et discriminatoires, l’administration, le maintien, l’usage, la jouissance ou la disposition des investissements des investisseurs de l’autre État contractant ».

À lire : L’Allemagne scelle sa réconciliation avec le Maroc

Le département de Moulay Hafid Elalamy avait tenté un règlement à l’amiable avec Scholz Metall Marokko avant le 15 août 2018 mais s’est heurté au refus du groupe allemand. Ce dernier lui réclame 60 millions de dollars comme une compensation financière à hauteur des pertes qu’elle aurait subies. Une somme qu’elle revoit à la baisse : 20 millions de dollars. Le Maroc ne cède pas. L’affaire sera portée devant le Centre international de règlement des différends sur l’investissement (CIRDI). L’instance d’arbitrage de la Banque mondiale examine le dossier et tranche en faveur du Maroc. « Nous sommes très heureux d’avoir mené la bataille jusqu’au bout et d’avoir su nous entourer pour gagner l’affaire devant le CIRDI », lance à Le Desk Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce. Il se félicite d’avoir offert « cette première victoire à l’État marocain », dans le litige qui opposait le royaume à l’Allemand Scholz devant le CIRDI. L’une des cinq affaires opposant les deux parties a ainsi connu son dénouement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Allemagne - Banque mondiale - Industrie

Aller plus loin

L’Allemagne sacrifie l’Espagne pour le Maroc

L’Allemagne, actuellement en crise avec le Maroc à cause des divergences sur la question du Sahara, a tenté d’apaiser les tensions en invitant le royaume à la deuxième...

Maroc-Allemagne : le nouveau gouvernement pourra-t-il résoudre la crise ?

Depuis mars 2021, le Maroc a rompu ses relations avec l’Allemagne « en raison des malentendus profonds au sujet des questions fondamentales du royaume ». Le nouveau gouvernement...

La famille royale marocaine gagne une bataille judiciaire en Espagne

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a tranché en faveur de la famille royale marocaine engagée dans une bataille judiciaire contre un agriculteur de Murcie, en...

L’Allemagne pousse l’Union européenne à agir contre Maroc

Alors que la double crise diplomatique entre Rabat et Berlin et Madrid perdure et le Maroc est accusé d’avoir ciblé 10 000 numéros dont celui du président français Emmanuel...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc, futur grand de l’industrie de batteries pour véhicules électriques

Le Maroc dispose des atouts nécessaires pour créer une industrie de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, le royaume a engagé des négociations avec certains fabricants dans ce sens.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du...

Un avion « made in Morocco » d’ici 2030

Le Maroc affiche de grandes ambitions concernant le secteur de l’industrie aéronautique. Il compte fabriquer son propre avion.

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

De belles perspectives pour la production marocaine d’huile d’olive

La Commission européenne est optimiste pour la production marocaine d’huile d’olive, avec une forte augmentation cette année.