Au Maroc, les industriels affichent leur optimisme

4 janvier 2022 - 07h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, les industriels misent sur une hausse des ventes pour les trois prochains mois. C’est ce que révèle une enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib (BAM) au titre du mois de novembre.

« Pour les trois prochains mois, les entreprises s’attendent à une stagnation de la production et à une hausse des ventes », indique BAM dans cette enquête, précisant toutefois que 24 % d’entre elles déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et 36 % pour ce qui est des ventes.

À lire : Maroc : voici les voitures les plus vendues depuis le début de l’année

Il ressort également de cette enquête une amélioration, d’un mois à l’autre, de l’activité. La production aurait, ainsi, progressé et le Taux d’Utilisation des Capacités de production (TUC) se serait établi à 73 % contre 72 % le mois précédent. BAM note que les ventes auraient augmenté, alors que les commandes auraient stagné, avec des carnets qui se seraient situés à un niveau inférieur à la normale. Par branche, la production aurait enregistré une hausse dans la « chimie et parachimie », dans la « mécanique et métallurgie » et dans l’« électrique et électronique » et une stagnation dans l’« agro-alimentaire » et dans le « textile et cuir  », est-il précisé.

À lire : Industrie/post-Covid  : le Maroc, un "plan B" pour la Chine  ?

S’agissant des ventes, elles auraient connu un accroissement dans la « mécanique et métallurgie », la « chimie et parachimie » et dans l’« électrique et électronique », une stagnation dans l’« agro-alimentaire » et une baisse dans le « textile et cuir », précise encore BAM. Pour ce qui est des commandes, elles auraient marqué une hausse dans la « mécanique et métallurgie » et dans l’« électrique et électronique », une stagnation dans le « textile et cuir » et un repli dans l’« agro-alimentaire ».

Cette enquête dont les données ont été collectées entre le 1ᵉʳ décembre et le 29 décembre 2021 avec un taux de réponse de 66 % montre par ailleurs que les carnets de commandes se seraient établis à des niveaux inférieurs à la normale dans toutes les branches d’activité à l’exception de l’« électrique et électronique », où ils se seraient situés à un niveau supérieur à la normale.

Sujets associés : Bank Al-Maghrib (BAM) - Enquête - Industrie

Aller plus loin

PLF 2022 : la réforme fiscale déplaît aux industriels

Le projet de loi de Finances de l’année 2022 (PLF-22) prévoit que l’impôt sur les sociétés (IS) ne serait plus calculé selon des taux progressifs, mais plutôt sur la base des...

L’industrie marocaine a récupéré une bonne partie des emplois perdus à cause du Covid

Le Maroc se remet progressivement de la pandémie liée au Covid-19, alors que le secteur de l’Industrie, à lui seul, a récupéré 40 % des postes d’emplois perdus pendant la crise...

Maroc : voici les voitures les plus vendues depuis le début de l’année

Les ventes de voitures neuves au Maroc ont résisté malgré la crise sanitaire. Sur les huit premiers mois de l’année, une hausse de 13,81 % a été enregistrée pour un total de 118...

Industrie/post-Covid  : le Maroc, un "plan B" pour la Chine  ?

Le Maroc post-covid peut devenir un hub industriel qui constitue un "plan B" à la Chine pour l’Europe et l’Amérique, selon le président de l’Institut marocain d’intelligence...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Le dirham se redresse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,16 % face à l’euro et de 0,26 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 15 au 21 septembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham marocain perd de la valeur par rapport à l’euro

Le dirham marocain s’est déprécié durant la semaine du 27 juillet au 02 août, perdant 1,6 % face au dollar et 0,66 % contre l’euro, selon le bulletin hebdomadaire de Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham dégringole face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,83 % face à l’euro et de 0,29 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 25 au 31 août 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Comment s’est comporté le dirham face à l’euro et le dollar ?

Durant la semaine du 18 au 24 mai, la devise marocaine est restée quasi stable face à l’euro et s’est déprécié de 0,68% vis-à-vis du dollar américain, selon les données fournies par Bank al-Maghrib.

Dépréciation du dirham par rapport à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,46 % face à l’euro et s’est appréciée de 0,56 % face à l’euro et de 2,20 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 12 au 18 janvier 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés...

Flexibilité du dirham : pas de précipitation pour Bank Al-Maghrib

Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, conditionne un nouvel élargissement des bandes de fluctuations du dirham à la levée des incertitudes concernant les perspectives économiques mondiales et nationales.

Maroc : les virements bancaires instantanés opérationnels en mai

Annoncée en début d’année pour être effective au premier trimestre, la décision de Bank Al-Maghrib de mettre en place un système de virement bancaire instantané, sera opérationnelle en mai. Il offre plusieurs avantages comme la rapidité des transactions.

Maroc : le secteur automobile recrute de nombreux ingénieurs

Le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour a annoncé que 2 000 nouveaux ingénieurs seront bientôt recrutés dans le cadre du renforcement du secteur de l’industrie automobile au Maroc.

Le dirham remonte face à l’euro

La devise marocaine est appréciée de 0,68 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,71 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 2 au 8 février 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).