Maroc : les marchands ambulants, un « mal nécessaire » dans l’écoulement des fruits frais

10 janvier 2022 - 07h00 - Ecrit par : A.S

Considérés comme « un mal nécessaire », les marchands ambulants contribuent à l’écoulement de 30 % de la production nationale en fruits frais. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) formule des propositions pour leur intégration dans le tissu économique et social.

« Le volume de la production nationale en fruits frais (oranges, pommes, pêches, prunes, abricots, cerises, kaki…) est de l’ordre de 1 648 000 tonnes. Plus que les deux tiers de cette production, soit 80 %, sont consommés en tant que fruits, directement récoltés des vergers ou après une durée de conservation de quelques mois dans les unités frigorifiques », explique à La Vie éco Tayab Snoussi, président de la Fédération interprofessionnelle de la filière de l’arboriculture fruitière (FéDAM). Mais la multiplicité des intermédiaires dans la chaîne d’approvisionnement a entraîné une augmentation des prix à la consommation pouvant passer du simple au triple.

À lire : Maroc : vers un cadre juridique pour les marchands ambulants

Une hausse non profitable aux agriculteurs et consommateurs qui a fait émerger le commerce ambulant des fruits au niveau national. Bon nombre de commerçants s’approvisionnent auprès de ces commerçants ambulants. « Il s’agit d’un ‘mal nécessaire’ qui est venu pallier cette problématique de prix élevés. Les marchands ambulants participent donc à l’écoulement d’environ 30 % de la production nationale en fruits frais », précise Tayab Snoussi, soulignant que leur nombre varie selon les saisons et la disponibilité des fruits. « On estime leur nombre à plus de 100 000 vendeurs ambulants au niveau national. Ils sont spécialisés dans la vente des fruits avec une répartition inégale entre les villes, avec, comme ordre de grandeur, 8 000 à 10 000 à Casablanca, 4 000 à Rabat, 3 000 à Marrakech… ». Selon la FéDAM, un marchand ambulant de fruits peut réaliser un chiffre d’affaires moyen quotidien allant de 1 000 à 1 500 DH.

À lire : Maroc : le cri de cœur des marchands ambulants

Fort de leur importance dans l’écoulement de la production nationale en fruits frais, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) formule des propositions pour leur intégration dans le tissu économique et social. On peut citer entre autres, établir un système ouvert de formation professionnelle pour habiliter une part importante des marchands ambulants à exercer des activités alternatives ; élaborer des programmes de formation flexibles en matière d’alphabétisation, du digital, de santé et de sécurité, de service client, de marketing et de gestion. Le conseil recommande par ailleurs que les marchands ambulants puissent bénéficier d’un soutien financier de la part de l’État, afin de s’engager dans des programmes de formation.

Tags : Agriculture - Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)

Aller plus loin

Maroc : le cri de cœur des marchands ambulants

Fortement accablés par la crise sanitaire due au coronavirus, les marchands ambulants peinent à retrouver leur équilibre depuis mars dernier. Plusieurs d’entre eux, dont Mohammed...

Les marchands ambulants, un casse-tête pour les autorités

La démolition du marché informel du quartier Moulay Rachid à Casablanca, a déclenché une grande manifestation des marchands ambulants mardi dernier. Une situation difficile et...

Maroc : vers un cadre juridique pour les marchands ambulants

Le Conseil Economique Social et Environnemental a préconisé de créer un cadre juridique approprié aux vendeurs de rue marocains, afin de leur permettre d’opérer une transition...

Nous vous recommandons

L’Algérie militarise sa frontière avec le Maroc

À l’heure où les relations diplomatiques sont tendues entre l’Algérie et le Maroc, Alger a placé sa frontière avec le royaume sous le contrôle de son armée. La fermeture de l’espace aérien avec son voisin serait aussi...

Le Maroc veut acquérir le sous-marin russe, l’Amur 1650

Après le rétablissement de ses relations avec Israël, le royaume entend, dans le cadre de sa coopération militaire avec la Russie, acquérir l’Amur 1650.

Nora Attal et Malika El-Maslouhi critiquent Dior

Le mannequin britannique d’origine marocaine Nora Attal et sa compatriote Malika El Maslouhi ont fustigé la styliste italienne Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de la maison Dior qui a émis des commentaires chocs sur le mannequinat dans une...

Vague de chaleur dans plusieurs provinces marocaines (+48 degrés)

Plusieurs régions marocaines vont connaître une vague de chaleur de mercredi 21 à samedi 24 juillet 2021, alerte la Direction générale de la météorologie (DMN).

Espagne : un Marocain remporte deux courses le même jour (vidéo)

L’athlète marocain Moha Bakkali a réalisé un record du monde après avoir remporté deux marathons le jour de la Saint-Silvestre, à Gijón et Oviedo.

La Turquie impose de nouvelles conditions aux voyageurs marocains

La Turquie vient de faire évoluer ses modalités d’entrée et de séjour sur son territoire. À compter du lundi 6 septembre, les voyageurs, notamment Marocains, doivent respecter de nouvelles obligations.

Un expert décortique l’appel du roi Mohammed VI à ouvrir les frontières avec l’Algérie

Le Roi Mohammed VI a appelé à l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie dans son message à la Nation à l’occasion du 22ᵉ anniversaire de la Fête du Trône samedi. Ce message à l’intention de l’Algérie est une « position constructive », pouvant...

Samira Saïd enflamme la toile avec cette tenue (photo)

La chanteuse et compositrice marocaine Samira Saïd enflamme, une nouvelle fois, la toile avec une tenue sublime.

Le Maroc plébiscité par les Français pour les vacances estivales

Le Maroc fait partie des destinations plébiscitées par les Français pour les vacances estivales. C’est ce que révèle un cabinet d’expertise.

Eric Zemmour lance un appel aux Musulmans de France

Le désormais candidat à la présidentielle 2022, Eric Zemmour a lancé un appel aux musulmans de France. Un appel qui fait polémique.