Recherche

Maroc : mauvaise surprise pour les automobilistes ce matin

© Copyright : DR

1er mars 2021 - 08h00 - Economie - Par: J.K

À la faveur de la reprise progressive de l’activité économique, l’on observe à l’échelle mondiale une tendance à la hausse des prix des carburants et qui pourrait s’amplifier dans les semaines à venir. Si en Europe, une hausse des prix du pétrole a été observée vers la fin de semaine dernière, plusieurs analystes annoncent le même phénomène au Maroc, ce 1ᵉʳ mars.

Avec la pandémie, les compagnies pétrolières en surproduction se sont retrouvées avec un important stock de carburant, les contraignant à vendre à perte. Mais, celles-ci, depuis quelque temps, profitant de l’allègement de la pandémie, la découverte des vaccins anti-Covid et la reprise progressive de l’activité économique, ont accéléré leur production, augmentant par la même occasion les prix. C’est le cas par exemple des États-Unis dont les réserves du pétrole brut ont augmenté avec 1,3 million de barils de plus, indique l’Agence américaine d’Information sur l’Énergie (EIA).

La conséquence de cette hausse des prix du pétrole est immédiate, avec les coûts de plusieurs produits qui ont grimpé, notamment, ceux des matières agricoles ou encore les huiles végétales (soja, tournesol…). C’est le cas de Lesieur-Cristal qui a augmenté les prix de son huile de table, invoquant le renchérissement des prix des matières premières, ce qui lui a valu un boycott de son produit sur les réseaux sociaux.

Ainsi, dès ce lundi 1ᵉʳ mars, selon les professionnels, le prix du gasoil devrait monter d’environ 33 centimes tandis que l’essence devrait voir son prix au litre grimper de 34 centimes.

Mots clés: Prix , Energie , Pétrole , Carburant

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact