Le Maroc bloquerait-il la nomination de Villarino comme ambassadeur à Moscou ?

26 août 2021 - 13h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, aurait renoncé à valider la proposition de nomination de Camilo Villarino au poste d’ambassadeur de l’Espagne à Moscou. Ceci, afin d’éviter toute nouvelle tension avec le Maroc.

L’Espagne continue de faire les frais de la grave crise diplomatique avec le Maroc, survenue après l’accueil sur son territoire de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario. Après avoir remercié Arancha González Laya, l’ancienne ministre des Affaires étrangères, pour « calmer » le Maroc, l’Espagne a finalement renoué le dialogue avec le royaume et les deux pays se préparent à reprendre leur coopération sur de nouvelles bases. Le nouveau ministre, José Manuel Albares, qui a travaillé en toute discrétion pour cette reprise des relations, ne souhaite pas « irriter » à nouveau le Maroc, croit savoir El Confidencial. C’est pour cette raison qu’il a retiré la proposition de nomination de Camilo Villarino comme ambassadeur à Moscou, ajoute la même source.

À lire : Maroc-Espagne : les relations reprennent sur de nouvelles bases

Ancien directeur de cabinet de Laya, Villarino est celui qui aurait ordonné à l’armée de l’air de ne pas soumettre Brahim Ghali et sa suite aux formalités douanières. Sa nomination à ce poste avait été proposée par l’ancienne ministre Laya.

« Chaque fois qu’il y a des tensions entre deux États membres, que ce soit l’Espagne et le Maroc ou tout autre, nous encouragerons toujours un dialogue ouvert entre les deux pour résoudre ces problèmes ou tout autre problème en suspens qui aurait pu créer cette crise », déclarait en juin, Stéphane Dujarric, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, précisant par ailleurs que l’ONU maintient sa position sur le Sahara. « Notre position sur le Sahara est celle décrite dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité », avait-il soutenu.

Sujets associés : Espagne - Russie - Diplomatie

Aller plus loin

Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, a décidé de citer à comparaître le diplomate Camilo Villarino, l’ancien chef de cabinet du ministère espagnol...

Gonzalez Laya « sacrifiée » pour calmer la colère du Maroc

La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a été éjectée samedi du gouvernement à l’occasion du dernier remaniement opéré par Pedro Sanchez. L’Exécutif espagnol...

Le nouveau ministre Albares veut «  renforcer les relations avec le Maroc  »

Le tout nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a officiellement pris fonction ce lundi. Dans son discours, le nouveau patron de la diplomatie...

Maroc-Espagne : les relations reprennent sur de nouvelles bases

La crise entre l’Espagne et le Maroc se conjugue progressivement au passé. Les deux pays ont exprimé leur volonté de renouer les liens sur de nouvelles bases.

Ces articles devraient vous intéresser :

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...