Recherche

Les régions d’origine des Marocains de Daech dévoilées

© Copyright : DR

22 juillet 2021 - 16h40 - Société - Par: G.A

Au total 2 577 combattants au nombre desquelles 1659 Marocains ont été recensés dans les zones de conflits en Irak et en Syrie. Ils avaient quitté le Maroc pour rejoindre différents groupes terroristes actifs dans la région. C’est ce que révèle un rapport produit par les députés de la mission d’information sur les Marocains bloqués en Irak et en Syrie. On compte 290 femmes et 628 mineurs.

Les députés ont élaboré ce rapport avec les ministres Nasser Bourita des Affaires étrangères, Abdelouafi Laftit de l’Intérieur et Mustapha Ramid de la Justice et des droits de l’Homme. Le président du Parquet général, Mohamed Abdennabaoui, et le président de la Rabita Mohammédia des oulémas, Mohamed Abbadi, ont également pris part à ce travail.

À lire : Maroc : faut-il déchoir de leur nationalité les ex-combattants de Daech ?

Avant de produire un tel rapport, le groupe de travail a pris le soin de recueillir des témoignages des familles, des combattants qui ont pu rentrer au Maroc purger leur peine. Ils seraient au nombre de 345, selon les chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur. 245 parmi eux sont originaires de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Fès-Meknès et Casablanca-Settat.

À lire : Bonne nouvelle pour les Marocaines de Daech et leurs enfants

Au nombre de ceux qui sont restés dans ces zones de conflit, beaucoup sont décédés, mais il reste encore 250 combattants emprisonnés dont 232 en Syrie, 12 en Irak et 6 en Turquie, selon le rapport. À cela s’ajoutent 138 femmes détenues dans des camps surveillés par des forces kurdes et plus de 400 mineurs dont seulement 153 confirmés natifs du Maroc.

À lire : Zuhair Ahmed, un ancien combattant de Daech, se confie sur son passé de djihadiste

Devant la complexité du dossier des Marocains de Daech, le député et secrétaire général du PAM Abdellatif Ouahbi a suggéré l’idée de créer une « Agence nationale » qui prendra en compte les avis de tous les acteurs concernés. « Nous avons proposé cette agence pour continuer le travail visant à régler cette épineuse affaire », a déclaré Ouahbi. Pour lui, ces personnes pétries de l’idéologie de l’État Islamique (EI), savent comment manier les armes, fabriquer des engins explosifs et préparer des voitures piégées. Il est donc important qu’elles se sentent impliquées dans toutes les actions menées pour leur réintégration dans la société.

À lire : Enfin le bout du tunnel pour les familles des Marocains de Daech !

Le rapport s’est également intéressé au rapatriement de 8 Marocains dont le processus a été interrompu par la détérioration continue de la situation sécuritaire dans ces zones. Il recommande d’autres formes d’action pouvant permettre de poursuivre le rapatriement.

Mots clés: Etat islamique - Daech , Irak , Syrie , Rapatriement

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact